Larousse

Boileau - Le Lutrin et l’art poétique

Réf: c-lblap
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Le Lutrin, poème héroïque 1672-1683 et L’Art poétique 1674
 
Avec une Notice biographique, une Notice historique et littéraire, des Notes explicatives, des Jugements, un Questionnaire sur la pièce et des Sujets de devoirs par René d’Hermies, Professeur au Lycée Faidherbe, à EN des Arts et Métiers, chargé d’un cours à la Faculté des Lettres de Lille.
 
Résumé du livre
 
Intérêt du sujet
   Rien de ce qui touchait aux questions religieuses ne laissait indifférent le public et surtout le public parisien. Depuis les Provinciales de Pascal en 1650, les controverses au sujet de Port-Royal, l’édition des Pensées de Pascal sur la Religion en 1671, la longue querelle du Tartuffe avaient entretenu la curiosité et c’est seulement le 5 février 1669 que la pièce avait été définitivement autorisée. Le public, qui gardait une foi ardente et vive à l’égard de la religion, avait plus de scepticisme à l’égard des représentants officiels du culte. Depuis le temps des fabliaux, il ne se faisait aucun scrupule de les tourner en dérision, Boileau, catholique traditionnel, mais Parisien moqueur, ne se prive pas de plaisanter les religieux dont les disputes théologiques, dont les ambitions mesquines, dont les intrigues l’amusaient. Avec les années, il devient de plus en plus enclin à s’ontéresser aux questions religieuses. Le dernier chant du Lutrin est un véritable document sur son état d’esprit. Le ton plaisant et badin des premiers chants est devenu plus grave et révèle des préoccupations plus sérieuses.

Editions Larousse Collection Classiques Larousse année 1933, bon état général, couverture souple, tranche et dos légèrement marqués et passés, pages jaunies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,2 cm, 114 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser