Pocket/Presses Pocket

BOURRET Jean-Claude – La nouvelle vague des soucoupes volantes

Réf: d-pp1421
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait 1

Exclusif : un astronome parle.

   Pour ce premier dossier, un choc. Les « anti » OVNI avancent, entre autres arguments, celui-ci : les OVNI n’existent pas puisque les astronomes, dont le métier est précisément d’observer le ciel, n’en ont jamais vu ! Faux. Aussi bien en France qu’à l’étranger, il y a des astronomes témoins. Ainsi, celui que j’ai rencontré quelque part en France, dans son observatoire. Il souhaite garder l’anonymat pour l’instant. Lui, astronome professionnel, a vu des OVNI. Il le dit.

   - J’en ai vu, mais pas dans les observatoires, ça m’a toujours surpris d’ailleurs !

   - Pouvez-vous raconter ce que vous avez vu et quand vous l’avez vu ?

   - La première observation remonte au mois de juin 1960. J’ai d’ailleurs le document sur lequel j’ai consigné mes observations successives. C’est donc un texte vieux de treize ans. Dans la première observation, j’ai oublié, dans la panique éprouvée ce jour-là, de noter le jour précis, mais je sais que c’était en juin 1960. Ce jour-là, vers 21h30, je m’apprêtais à effectuer des observations sur des phénomènes de satellites et sur Jupiter. Lesdits phénomènes m’ont toujours passionné. Et j’ai vu apparaître brusquement dans le ciel, quatre objets de forme oblongue, avec une condensation centrale de magnitude de 2,5 à 3 et entourés d’une auréole d’aspect diffus. Les objets ont eu deux directions dans leur mouvement ; d’abord ils sont apparus dans la région d’Altaïr qui, à ce moment-là, était assez bas à l’horizon, vu l’heure. Les quatre objets se sont dirigés de l’est vers l’ouest ; ils sont donc venus vers le zénith et sont arrivés à la hauteur de l’étoile Véga qui était à peu près au zénith. Ils se sont brusquement dirigés en direction du sud-ouest.

   - Vous voulez dire que les objets que vous avez vus n’ont pas suivi une courbe pour prendre leur virage ? Ils ont dessiné carrément un angle ?

   - C’est cela. C’était absolument anguleux et, qui plus est, leur formation était variable. C’est-à-dire qu’ils volaient en formation un peu décalée par rapport aux autres : leur distance relative variait sans arrêt et de façon tout à fait aléatoire, et avec une absence d’inertie tout à fait étonnante.

   - Vous qui avez l’habitude de voir des étoiles filantes, des satellites, des boules de plasma, des boules de foudre, êtes-vous formel : s’agissait-il d’objets dont on ne peut affirmer qu’ils relèvent d’une explication naturelle ? 

 

Extrait 2

Les gendarmes chassent l’OVNI.

   Mardi 26 février 1974. Des renforts de gendarmerie sont acheminés vers le petit village de Montréal dans l’Aude. A trois reprises, en une semaine, de mystérieuses lueurs se sont promenées dans les champs. La nuit précédente, une patrouille de gendarme les a prises en chasse. Après enquête, je suis parvenu à retrouver l’un des deux gendarmes de cette patrouille. Il raconte sa chasse à l’OVNI.

   - Nous nous sommes rendus vers les lieux, en compagnie de M. X… qui nous avait alertés. Il nous a conduits vers le champ où il avait constaté le phénomène. Arrivés à trois cents mètres ou quatre cents mètres, nous avons vu deux cercles rouges, comme deux gros phares.

   - A quelle altitude ?

   - A ras de terre.

   - Dans un champ ?

   - Dans un champ ! Les deux cercles restaient un moment près du sol, puis, soudain, s’élevaient à cinquante ou cent mètres. Puis ils revenaient au sol.

   - A quelle distance étiez-vous à ce moment-là ?

   - Toujours à quatre cents mètres à peu près.

   - Aviez-vous l’impression qu’il s’agissait uniquement d’u phénomène lumineux, ou bien qu’il y avait une structure ?

   - C’était uniquement lumineux. On apercevait seulement deux gros phares de voitures.

   - Du bruit ?

   - Non, cela ne faisait pas de bruit.

   - Avez-vous trouvé des traces au sol ?

   - Non, aucune trace.     

   - Qu’avez-vous fait ?

   - Au bout d’un moment, nous sommes retournés à la brigade. A deux kilomètres du champ où nous avions vu ces lumières, nous avons atteint une petite hauteur. De là, nous avons bien vu le phénomène car nous dominions le paysage. Nous avons vu un cercle d’un mètre de diamètre environ, et il était dentelé comme s’il s’était agi des pointes d’une étoile.

   - Toujours à ras du sol ?

   - Toujours.

   - Pourquoi n’avez-vous pas essayé de vous rapprocher ?

   - Ce n’était pas facile. Nous étions assez loin et le phénomène se produisait en plein champ, sans aucun chemin pour y accéder. Il avait plu. La terre était détrempée. Nous nous serions enlisés si nous avions tenté d’y aller avec la voiture de la gendarmerie. A pied, sans bottes, on se serait mis dans un bel état !

 

Descriptif

Editions Presses Pocket 1421 de 1976 ISBN 2266002171, état général moyen, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et moyennement passés, pages jaunies, livre d’occasion broché format poche de 10,8x17,8 cm, 320 pages   



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser