Fleuve Noir
PROMO

BRUSS B.R. - Penelcoto

Réf: sf-fna651
1,40 € TTC
2.00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits  

1/   Hart Melmohrt eut un mouvement de surprise.

   La jeune femme qui venait d’entrer dans le cabinet du directeur n’était autre qu’Elrina Dohufo, sa collègue à l’Institut d’ethnologie.

   Elle semblait en proie à une vive émotion. Des larmes coulaient sur ses joues. Elle tenait dans sa main crispée un mouchoir avec lequel elle tamponnait ses yeux rougis.

   - Asseyez-vous, lui dit le directeur en lui désignant un des fauteuils inoccupés.

   Elle s’y laissa littéralement tomber. On sentait qu’elle luttait violemment pour réprimer des sanglots. Elle esquissa pourtant un bref sourire à l’adresse de Hart, qui eut l’impression que sa présence dans le bureau la réconfortait.

   Il la connaissait, mais à vrai dire assez peu. Leurs rapports s’étaient bornés, de temps à autres, à quelques brèves paroles de politesse. Ils se saluaient quand ils se rencontraient dans les couloirs de l’Institut. Ils s’étaient trouvés une fois côte à côte à une réunion de professeurs et avaient à la sortie échangé leurs impressions d’ailleurs, concordantes, sur ce qui venait d’être dit. Ç’avait été leur plus longue conversation.

   Elle passait pour intelligente, compétente, très discrète, plutôt timide, un peu sauvage. Hart se demandait ce qui avait bien pu la bouleverser à ce point. Sans doute avait-elle comme lui-même- et comme quelques autres de leurs collègues, ainsi que le lui avait appris le directeur – fait une demande pour la mission 115, et était-elle au Centre Général de Programmation, pour la même raison que lui. Mais que c’était-il passé pour qu’elle soit venue échouer, en larmes, dans le bureau directorial ?

   Il l’examinait avec curiosité et sympathie. Elle lui inspirait quelque pitié. Il aurait aimé pouvoir lui dire son désir de l’aider. Mais le lieu ne s’y prêtait guère.

   Elrina Dohufo était vêtue avec une grande élégance, qui détonnait un peu dans un décor aussi sévère que celui du Centre. Elle portait une tunique bleue ornée de broderies multicolores et une courte jupe plissée, d’une éclatante blancheur. Ses bras et ses jambes étaient nus. Un collier, fait de gros grains d’ambre, entourait son cou. Elle avait aussi deux minces bracelets d’or, l’un au poignet droit, l’autre à la cheville gauche.

 

2/   - C’est affreux ! C’est même abominable ! Et qui nous dit que de semblables méthodes ne seront pas utilisées un jour sur la Terre et un peu partout ?

   - Elles le seront, n’en doute pas, et sous une forme qui ne semblera pas brutale, les méthodes s’étant perfectionnées. Peut-être même plus vite que nous ne pouvons le penser. C’est surtout pour te le dire que je suis venu te voir. Car je crains bien que nos faibles barrières psychiques ne pèsent pas lourd devant des procédés de détections de plus en plus efficaces. Il faut que nos amis physiciens, chimistes, biologistes, redoublent d’efforts pour nous permettre, en attendant mieux, de tenir. Fais-leur savoir d’urgence, tout ce que je viens de t’apprendre. Ah ! s’ils trouvaient un moyen d’échapper aux effets de la programmation ! Dans ce cas, nous pourrions tous nous présenter volontairement dans les cabines et en ressortir tels que nous y serions entrés.

   - Je ferai sans délai ce que tu me demandes. Je m’y emploierai sans relâche. Car je vois bien que nous sommes dans une phase nouvelle, et que l’horrible système menace de s’étendre à toute l’espèce humaine…

   Il but une gorgée de cognac et reprit 

   - Qui est ton codirecteur pour la mission 115 ?

   - Mon codirecteur ? C’est bien qui m’inquiète le plus dans l’immédiat. Tu dois le connaître. Il s’appelle Furno Aslom.

   - Je ne le connais pas personnellement. Mais je sais de quel genre d’homme il s’agit. Un pro particulièrement coriace.

   - Très coriace et très dur. Je me doute qu’il va surveiller de près Melmohrt et Elrina Dohufo. C’est lui en outre qui est chargé de diriger les dix programmés spéciaux. J’ai hâte d’arriver sur Norga…

   - Pourquoi n’es-tu pas parti en même temps que la mission ?

   - Ce n’est pas moi qui ai fixé ma date de départ. J’y vois la preuve qu’on a plus confiance en mon codirecteur qu’en moi-même. Aslom passe pour être et est certainement ce qu’ils appellent un pro intégral.

 

Descriptif

Editions Fleuve Noir Anticipation 651 année 1974, état général moyen, couverture souple, tranche et dos moyennement marqués et passés, intérieur passé, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 224 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser