Dargaud

DAUDET Alphonse – Tartarin sur les Alpes

Réf: j-djll282
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Illustrations de Daniel BILLON

Extrait

1/   Quand ce nom de « Tarascon » sonne en fanfare sur la voie du Paris-Lyon-Méditerranée, dans le bleu vibrant et limpide du ciel provençal, des têtes curieuses se montrent à toutes les portières de l’express, et de wagon en wagon les voyageurs se disent : » Ah ! voilà Tarascon… Voyons un peu Tarascon. »

   En des pages mémorables que la modestie l’empêche de rappeler plus explicitement, l’historiographe de Tarascon a jadis essayé de dépeindre les jours heureux de la petite ville menant sa vie de cercle, chantant ses romances – chacun la sienne – et, faute de gibier, organisant de curieuses chasses à la casquette. Puis la guerre venue, les temps noirs, il a dit Tarascon, et sa défense héroïque, l’esplanade torpillée, le cercle et le café de la Comédie imprenables, tous les habitants formés en compagnie franches, soutachés de fémurs croisées et de têtes de mort, toutes les barbes poussées, un tel déploiement de haches, sabres d’abordage, revolvers américains, que les malheureux en arrivaient à se faire peur les uns aux autres et à ne plus oser s’aborder dans les rues.

   Enfin le cercle, le vieux cercle lui-même, abjurant bouillote et bezigue, s’est transformé en Club Alpin, sur le patron du fameux « Alpine Club » de Londres qui a porté jusqu’aux Indes la renommée de ses grimpeurs. Avec cette différence que les Tarasconnais, au lieu de s’expatrier vers les cimes étrangères à conquérir, se sont contentés de ce qu’ils avaient sous la main, ou plutôt sous le pied, aux portes de la vielle.

 

2/   L’œil fixe, le bras tendu, sans se regarder ni se comprendre, ils parlaient à la fois, comme en chaire, de ce ton doctoral, despotique, du professeur sûr de n’être jamais contesté.

   Le malheureux artiste allait de l’un à l’autre prêchant la concorde, tremblant pour la solidité de son échafaudage. Quand la tempête fut apaisée, il voulut reprendre son croquis et chercher le mystérieux alpiniste. L’Alpiniste avait disparu. Il grimpait maintenant à grands pas furieux un petit chemin à travers les bouleaux et les hêtres vers l’hôtel de la Tellsplatte où le courrier des Péruviens devait passer la nuit, et, sous le coup de sa déception, parlait tout haut, enfonçait rageusement son alpenstock dans la sente détrempée.

   Enfin, il s’arrêta, suffoqué d’indignation et la raide montée, s’assit sur un banc rustique.

   Et tout à coup, par un brusque revirement d’idées, le comique de la chose lui apparut. Il se représentait toute la Suisse historique vivant sur ce héros imaginaire. Que tous savaient n’avoir jamais existé.

   Vous parlez de Tarascon, en voilà une tarasconade, et comme jamais là-bas, il ne s’en est inventé une pareille !

 

3/   Résume

   Quand Tartarin renonce à la chasse et se consacre à l’alpinisme, son audace n’a plus de bornes. Et seule l’inconscience légendaire du président du « Club des Alpines » lui permettra de franchir les gouffres innombrables qui s’ouvrent devant ses pieds, et de revoir sain et sauf la jolie ville de Tarscon.

Descriptif

Editions Dargaud Jeunesse Lecture et Loisir 282 année 1980 ISBN 2205017217, état général assez bon, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 12,3x18,2cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser