Points

KELLERMAN Jonathan et Jesse – Que la bête d’éveille

Réf: pt-pp4406
3,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The Golem of Hollywood » Jonathan et Jesse Kellerman, 2014.

Traduit de l’américain par Julie SIBONY

Extraits

1/   Il distingua la silhouette distordue de la fille qui s’éloignait de lui et courait vers l’escalier.

   Encore un sifflement ; encore un élancement de douleur, dans l’autre œil. Il tituba et s’écroula entre les poubelles, les deux yeux ruisselants ; le couteau lui échappa des mains. Il n’arrivait pas à comprendre. Lui avait-elle tiré dessus ? Jeté quelque chose à la figure ? Il plissa les paupières de toutes ses forces afin de dissiper le brouillard et aperçut la fille qui atteignait le haut des marches juste avant qu’elle ne tourne dans la rue Parizska, et sa forme qui s’atténuait au loin lui fit prendre conscience d’une catastrophe supplémentaire.

   Elle avait vu son visage.

   Alors qu’il se relevait tant bien que mal et s’élançait à sa poursuite, il entendit un sifflement derrière lui et la douleur le plaqua a terre, comme si quelqu’un lui avait enfoncé un harpon dans la nuque, et au moment où il touchait le sol son cerveau vrombissant comprit qu’il était en train de lui arriver quelque chose, quelque chose de grave, parce que la fille avait disparu depuis longtemps.

   Etalé sur le ventre au milieu des ordures éparpillées, il rouvrit ses yeux larmoyants et il le vit, à vingt centimètres de là, un point sombre de la taille d’une pièce de monnaie, qui luisait sur les pavés.

   Un insecte à carapace dure, avec deux antennes brillantes et une longue corne noire qui lui sortait de la tête.

   Soudain, l’insecte fonça vers lui et se planta au s=centre de son front.

 

2/- La tête. Et le vomi. Ils sont au congélo.

   - Rappelez-moi de ne jamais manger de glace chez vous non plus.

   - Une seconde, laissez-moi terminer. Le vomi n’a pas donné grand-chose. Il y avait tellement d’acide mélangé dedans que ça a carrément attaqué mon gant. Et je dois reconnaître que je n’ai pas encore réussi à déterminer par quoi était scellé le cou. La peau n’est ni cloquée ni roussie, ce qu’une forte chaleur aurait dû produire. Je soupçonne une forme de colle tissulaire, comme ce que les hôpitaux utilisent pour certaines sutures.

   - Quelqu’un qui aurait des connaissances spécialisées, en déduisit Jacob. Accès à des fournitures médicales.

   - Peut-être. Même si on peut commander de la transglutaminase sur Internet. Les chefs cuisiniers s’en servent. Ils appellent ça de la colle à viande.

   - un médecin fou, ou un cuistot fou.

   - Ou ni l’un ni l’autre. Mais ce n’est pas le plus intéressant. J’ai prélevé des échantillons de tissu sur la tête et je les ai apportés en cachette au labo du coroner pour en extraire l’ADN et le rentrer dans la base de données CODIS. Je n’en espérais pas grand-chose, mais je voulais faire le boulot jusqu’au bout. On peut dire que c’est votre jour de chance, inspecteur. Vous avec entendu parler du Rôdeur de minuit, j’imagine.

   Evidemment.

   « Eh bien, vous le tenez. Enfin, sa tête. Enfin, je la tiens. Dans mon congélo. »

   Jacob abasourdi, la regarda mimer une petite révérence.

   « Surprise ! » claironna-t-elle.

 

3/   Résumé  

   Une tête sans corps dans une maison abandonnée d’Hollywood. Sur le plan de travail de la cuisine, le mot JUSTICE, gravé en hébreu…

   L’enquête est confiée à l’inspecteur Jacob Lev de la mystérieuse section des « Projets spéciaux » du LAPD

 

Descriptif

Editions Points P4406 année 2016 ISBN 9782757862636, Bon état général, couverture souple tranche et dos un peu marqués et passés, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 670 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser