Hatier

La chanson de Roland

Réf: c-htcr
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Textes traduits en français moderne et présentés et annotés par Marcel Pernot, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure Professeur agrégé au Lycée Condorcet.
 
Résumé du livre
 
Extrait de la notice
   C’est l’âme de la chevalerie féodale qui constitue le fond de la Chanson de Roland. Le poète y met en valeur les grands sentiments qui, avec le courage, sont communs à tous ses héros.
   C’est d’abord le patriotisme « la France, la douce France, si souvent invoquées dans la Chanson de Roland, l’amour de la Patrie, le dévouement à la mère commune, ces nobles sentiments qui répandent sur tout le poème je ne sais quel coloris tendre et mélancolique, c’est quelque chose qui n’appartient qu’à cette chanson de geste… »
   Puis l’amitié entre « compagnons » qui ont eu même éducation, servent le même suzerain et partagent les dangers d’une même guerre : tels sont Roland et Olivier ; tels Ivoire et Ivon, Gérin et Grier qui s’élancent ensemble dans la bataille au même moment frappés de la même main.
   Tous les chevaliers exaltent le sentiment de l’Honneur qu’ils allient à une haute conception du Devoir. « Tu n’iras pas (à Saragosse) pour moi… répond Ganelon à Roland ; Charles me commande de faire son service ; j’irais vers Marsile… » - « Que chacun veille à donner de grands coups, et qu’on ne fasse pas sur nous de mauvaises chansons ! », Dit Olivier quand approcha l’heure de la bataille. Cet orgueil est porté par Roland jusqu’à la démesure quand il refuse de sonner du cor : »Ne plaise au Seigneur Dieu que pour moi mes parents soient blâmés et que France la douce tombe en déshonneur ! ».

Editions Hatier collection Les Classiques Hatier n°96 année 1950, bon état général, couverture souple, tranche et dos passés, pages jaunies, livre d’occasion broché format poche de 11,8x17,7 cm, 96 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser