Stock

LE CALLET Blandine – La ballade de Lila K

Réf: rf-sblcbk
5,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits

1/   Vous avez certainement déjà entendu parler de M. Kauffmann. Tout le monde en a parlé au moment de l’Affaire. Les infos nationales, les radios, le réseau… Tout ce bullshit. Rien n’a été prouvé, pour finir, mais le mal était fait. Le mal, c’est toujours ce qui reste, vous avez remarqué ? Même quand ça n’est pas vrai, c’est ce qu’on retient le mieux. Je trouve ça écœurant.

   M. Kauffmann était déjà connu avant que le scandale ne s’empare de son nom – connu en bien je veux dire -, comme thérapeute, grand spécialiste des enfants déglingués. Il savait les retaper à neuf ou presque, les remettre d’aplomb, et c’étaient de vrais miracles, parce que, pour la plupart, ces enfants-là étaient considérés comme irrécupérables. Voilà pourquoi M. Kauffmann était célèbre et respecté : parce qu’il réussissait là où les autres échouaient.

   Malgré cela, sa nomination à la tête du Centre avait fait quelques vagues. Certains n’appréciaient pas son style. Il était spécial, c’est sûr. Très gros, très coloré. Pas vraiment le genre des culs serrés qui siégeaient à la Commission. Provocateur aussi, ça oui, on peut le dire. Tôt ou tard, ça devait mal finir.

   Vous me connaissez, je suis d’un naturel méfiant. C’est à cause de la nature humaine. Elle réserve bien des surprises, souvent mauvaises, je trouve, alors autant demeurer sur ses gardes. Pourtant, avec M. Kauffmann, j’ai fait une exception. Je lui ai tout de suite accordé ma confiance, sans me poser de questions. Il était différent, c’est cela qui m’a plu, je crois. Ses vêtements chamarrés, ses yeux pleins de sourires, son air d’ogre jovial.

   Lorsqu’il m’a dit, bonjour, Lila, je suis monsieur Kauffmann, le directeur du Centre, j’ai répondu sans crainte :

   - Je sais. J’ai vu votre photo dans le grand couloir du deuxième, à côté de celle des anciens directeurs.

   - Ah oui ! Mon portrait officiel, j’oubliais. Je n’y suis pas trop mal, d’ailleurs, n’est-ce pas ?

   - Oui, vous êtes ben. Sauf que, sur la photo, on ne se rend pas compte que vous êtes si gros.

   Il a éclaté de rire.

 

2/   Résumé

   La Ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arraché à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge.

   Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère et sa mémoire perdue.

   Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité.

   Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels : un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore…

   Roman d’initiation o ù le suspense se mêle à une troublante histoire d’amour. La Ballade de Lila K est aussi un livre qui s’interroge sur les évolutions et possibles dérives de notre société.

 

Descriptif

Editions Stock de 2010 ISBN 9782234064829, état général assez bon, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, intérieur assez frais, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché grand format de 13,8x21,7 cm, 400 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser