Le livre de poche

MAALOUF Amin – Le premier siècle après Béatrice

Réf: rf-ldp9782
1,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits

1/   C’était un lundi, le premier depuis mon retour du Caire, pourtant j’avais repris chacune de mes habitudes et égaré tous mes souvenirs. Et lorsque le professeur Hubert Favre-Ponti vint me rendre sa visite hebdomadaire en tablier blanc, un gobelet de café fumant au bout de chaque main, il ne fut nullement question de scarabées ni d’égyptologie, mais de journalistes et de criquets migrateurs.

   Des criquets, parce que mon collègue avait fait de ce fléau sa spécialité ; des journalistes, parce qu’à chaque fois qu’une contrée était dévastée – généralement en Afrique sahélienne et en moyenne un automne sur trois – c’était Favre-Ponti que l’on venait interroger. En cela, il paraissait indûment privilégié aux yeux des nombreux collègues qui avaient choisi, comme moi, des objets d’études oins nuisibles à l’humanité, et qui étaient condamnés, de ce fait, à poursuivre les carrières les plus brillantes dans la plus caverneuse obscurité.

   S’il était conscient de sa chance, et des jalousies qu’il suscitait, Favre-Ponti n’en laissait rien paraître. Quand « son » fléau se manifestait, il passait la moitié de son temps à recevoir la presse, et l’autre moitié à s’en plaindre.

   - Vois-tu, cher collègue, tu as devant toi un jeunot de l’âge de tes étudiants, et dès que tu te lances dans une explication de fond, il cesse de prendre des notes, il scrute le plafond et les étagères, ou alors il te coupe au milieu d’un mot pour passer à autre chose. De plus, tu ne sais jamais quelles inepties il mettra dans ta bouche le lendemain. Là où tu as dit « des acridiens en phase grégaire », il te fait dire « une nuée de sauterelles »

   Peut-être Favre-Ponti cherchait-il seulement à minimiser son privilège pour détourner les foudres de ses collègues. Mais ce matin-là, je n’avais décelé dans ses propos qu’une coquetterie agaçante, et passablement indécente. Sans cesser d’être courtois, j’avais voulu le remettre à sa place.

 

2/   Pour en revenir à l’ami d’André, je n’ai pas encore dit qu’il s’appelait Emmanuel Liev. A l’époque, il était quasiment inconnu. Je me souviens encore de ses premiers mots d’accueil.

   - J’aurais voulu vous montrer les arbres qui vieillissent en ma compagnie, mais notre espèce est frileuse, surtout la variété Vallauris ; tiens, André, je te verrais bien hiberner dans un fauteuil, de novembre à mars. Mais peut-être ne devrais-je pas te parler ainsi devant ton jeune compagnon. Excusez-nous, cher monsieur, j’ai connu André quand il avait douze ans, j’en avais quatorze, je lui disais « petit » pour l’agacer, et j’ai toujours conservé l’avantage.

   Que je me sente adolescent entre mes deux aînés, quoi de plus nature ?   Mais c’est mon regard vers André qui dut paraître étrange. Il était là, béat, muet, tassé, ramassé, comme rétréci, et en le fixant, je découvrais soudain l’enfant, le « petit » dont parlait son ami, je le découvrais comme si je n’avais jamais pu soupçonner qu’André ait pu être un enfant, et même un nourrisson langé, l’ayant toujours vu sur son fauteuil comme un socle, sorte de sphinx intemporel. Quelques tapes cavalières avaient suffi pour que sous la carapace adulte réapparaisse le lardon.

   C’est seulement après que nous fûmes entrés, qu’il se fut débarrassé, puis laissé tomber dans le plus ample fauteuil, que la vision se dissipa, pour que revienne l’image familière.

 

3/ Résumé

   Que peut-il arriver lorsque des sortilèges millénaires se conjuguent à une science moderne aussi performante que dépourvue d’éthique ? Au départ il y avait de mystérieuses fèves, réputées favoriser les naissances de garçons sur un marché égyptien. Puis ce fut la raréfaction, un peu partout, des naissances féminines. Commença alors l’épopée d’un homme passionnément attaché à la « féminité du monde »…

   Le romancier de Samarcande et des Jardins de lumière nous conte ici avec tendresse et humour une fable sur la folie des hommes.

 

Descriptif

Editions Le Livre de poche 9782 de 1994 ISBN 2253097829, bon état général, couverture souple tranche et dos légèrement marqués et passés, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,7 cm, 192 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser