Folio

ORMESSON Jean d’ – Comme un chant d’espérance

Réf: ess-f6014
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait 1

   Il y a quatorze milliards d’années, un peu plus, un peu moins, une explosion se produit. C’est notre bon vieux big bang où commence tout ce que nous sommes. En surgit quelque chose d’indicible et de minuscule, à une température et d’une densité qui défient l’imagination. A partir de cette pointe d’épingle, des milliards de fois plus petite qu’un grain de sable ou de poussière, l’espace sort du néant. Il n’en sort pas immuable ni armé de pied en cap. Il entre par une petite porte et à pas mesurés dans une phase d’expansion qui se poursuit encore aujourd’hui.

   Inséparable de l’espace, le temps se met à couler. En naissent les étoiles, les galaxies, le Soleil et la Lune, la Terre, la guerre du feu, les pyramides d’Egypte, la chute de Troie, l’Acropole d’Athènes, la Grande Muraille de Chine, les Confessions de saint Augustin, Le Songe de sainte Ursule par Carpaccio et Le Songe de Constantin par Piero della Francesca, la Cantate du café de Bach et La Vie parisienne d’Offenbach. J’écris ces mots. Et vous les lisez. Le monde s’est mis en marche. Que s’est-il donc passé ?

   Depuis ses origines, l’univers fonctionne à coups de hasards et de nécessités. Depuis quelques millénaires, les hommes, qui sont des créatures étonnantes nées de ces hasards et de cette nécessité avec des pensées, des souvenirs et des projets, essaient de comprendre cet univers. Ils se sont d’abord imaginé que des forces magiques se cachaient derrière les choses. Ils ont cru ensuite à une foule de déesses et de dieux qui vivaient au-dessus d’eux et qui décidaient de tout. Ils ont fini par adorer un Dieu unique et tout-puissant qui régnait sur le monde. Plus tard encore, un peu partout, beaucoup ne croient plus à ces légendes d’en-haut si longtemps caressées. Ils espèrent que la science parviendra, un jour, dans un avenir lointain, à tout expliquer de ce monde invraisemblable dans lequel, sans le vouloir, nous avons tous été jetés. Et qu’elle suffira à répondre à toutes les questions que nous sommes en droit de poser.

 

Extrait 2

   Dans le néant infini de Dieu – comme dans le néant de la mort pour chacun d’entre nous -, il n’y avait ni espace ni temps. Le coup de génie de Dieu est d’avoir créé l’espace et d’avoir créé le temps.

   L’espace, comme chacun d’entre nous, surgit minuscule et rêveur de l’infini du rien. C’est la ponte d’épingle très dense et très chaude, dont on nous rebat les oreilles, une poussière, un grain de matière appelé à croître et à se développer. La science nous apprend que l’espace, né avec et dans le big bang, est, depuis treize milliards sept cents millions d’années, en expansion accélérée. Cette expansion se poursuit. Pour toujours ? Personne ne le sait. Il n’est pas impossible que le mouvement s’inverse et qu’une phase de contraction succède à la phase d’expansion. La science d’aujourd’hui incline pourtant plutôt vers une expansion continue qui s’achèverait au loin dans une dissolution glaciale et non dans un retour à la fournaise primitive. Inséparable de l’espace, le temps, lui coule immuable et universel, toujours semblable à lui-même. Et il s’accumule.

   Nous savons à peu près ce qu’est l’espace, ordre de la coexistence et de notre puissance, avec ses trois dimensions – et peut-être beaucoup d’autres, enroulées et cachées, invisibles à nos yeux. Nous ignorons ce qu’est le temps, ordre de la succession et de notre impuissance, dont l’univers entier et nous-mêmes subissons les effets et dont les physiciens assurent qu’il n’existe peut-être même pas. Autant l’avouer tout de suite : avec un espace si simple et si obscur, avec un temps si évident, s complexe et si improbable, nous vivons en plein mystère.

   Dieu est sans doute un mystère. Mais le monde lui-même est aussi un mystère. Il faut nous rendre à l’évidence : du mystère du rien est sorti le mystère de notre tout. Un mystère a donné naissance à un autre mystère. Dieu, aujourd’hui, reste pour nous un mystère. Quant aux mystères de l’espace et du temps, toujours en train, l’un et l’autre, de se dilater et de s’accroître, nous nous sommes si bien habitués à eux qu’ils nous semblent familiers et d’une transparence à la fois terrifiante et tout à fait confortable.

 

Descriptif

Editions Folio 6014 année 2015 ISBN 9782070462254, Bon état général, couverture souple, tranche et dos en bon état, intérieur assez frais, livre d’occasion broché format poche de 11x17,8 cm, 128 pages   



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser