Plon

PIVOT Bernard – Remontrance à la ménagère de moins de cinquante ans

Réf: ess-ptlbprmmc
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits

1/   Madame,

   Depuis pas mal de temps vous passez pour une idiote et vous protestez si peu qu’à la bêtise vous semblez ajouter la surdité ou la résignation.

   Parce que j’ai pour vous de l’estime, je vous rudoie d’entrée avec des mots un peu forts. Disons, pour être juste, qu’au mental on vous fait une réputation de femme futile, écervelée, et au physique on vous peint sous les traits de la boulimie. Vous seriez une consommatrice effrénée, du plus mauvais à la télévision, du meilleur au supermarché. Ici, vous vous montreriez exigeante, et là passive et abêtie. Tel le silure dans la Saône bouffant tout ce qui se présente à ses yeux ébaubis, vous seriez d’une écœurante docilité au marketing. Ses spécialistes vous reconnaissent une qualité : votre pouvoir d’achat, et, devant le petit écran, des aptitudes à la mièvrerie, à l’esbroufe, à la complaisance et à la vulgarité. Tout cela ferait de vous la téléspectatrice parfaite et la cliente aux petits oignons.

   C’est par bonté que j’emploie le conditionnel. Vous seriez ? Non, vous êtes. Il y a si longtemps qu’on associe votre nom et votre image au prime time, à l’audimat, à la part de marché, à la publicité et aux caisses de magasins, que la ménagère de moins de cinquante ans est devenue l’archétype du Français idiot et manipulé. La « veauf » est un nom qui vous irez bien.

 

2/   Nous avons longtemps vécu à l’intérieur de la télévision comme de bons sauvages de la jungle amazonienne qui ignorent le calcul différentiel, le CAC 40 et les marges brutes d’autofinancement. Nous n’étions quand même pas sans savoir qu’il existait des sondages qui mesurent l’audience des programmes, mais ils nous étaient inconnus. Ils demeuraient secrets. Il était interdit à la presse de les divulguer. Nous ne faisions aucun effort pour en prendre connaissance, car on s’en fichait. En tout cas, j’étais de ceux-là. La direction me disait deux ou trois fois l’an qu’Apostrophes marchait bien, bon, parfait, continuons. Nous travaillions sereins, sans pression de l’audimat.

   L’essor faramineux des sondages commence en 1986, avec la création de la Cinq et la privatisation de la Une. Avant, les chaînes s’épiaient, se comparaient, se confrontaient. Elles fonctionnaient dans une saine concurrence. Désormais, c’est la guerre. Avec trois chaînes privées, TF1, la Cinq, bientôt M6, qui ne vivent que dde l’argent apporté par la publicité, plus Antenne 2 et FR3 qui appartiennent à l’Etat mais qui croquent aussi, l’audimat devient le juge nécessaire et incontournable dont les avis chiffrés disent les victoires et les défaites, quantifient la santé des adversaires et régulent leur prospérité. Plus il y a de téléspectateurs, plus les annonceurs paient cher. C’est la loi du marché. Elle est implacable.

 

3/   Résumé

   La question qui m’est très souvent posée, que ce soit dans les rues de Paris, des villes de province ou à la campagne, est celle-ci : « Pourquoi votre émission passe-t-elle si tard ? Pourquoi ne l’avancez-vous pas d’une heure ? » Je fais d’abord remarquer à mes interlocuteurs que, si je suis responsable du contenu de Bouillon de culture, il n’est pas en mon pouvoir d’en fixer l’horaire. Ensuite, et c’est là que ces sympathiques anonymes me regardent avec étonnement, se demandant même si je ne me moque pas d’eux, je leur dis que c’est une chance, une faveur, presque un privilège, que l’émission soit encore programmée vers 22h45.

   En écrivant ce livre, quoique de dimension et d’ambition modestes, j’ai voulu répondre plus longuement à des téléspectateurs perplexes, navrés, parfois indignés, cependant toujours bien intentionnés, qui n’ont pas suivi ni compris l’évolution de la télévision française depuis une dizaine d’années et qui n’en perçoivent pas les enjeux d’aujourd’hui, les mécanismes, les méli-mélo et les contraintes.

 

Descriptif

Editions Plon Tribune Livre année 1998 ISBN 2259188141, état général moyen, couverture souple, tranche et dos moyennement marqués et passés, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché grand format de 13,3x20,3 cm, 182 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser