Pocket/Presses Pocket

TANKERSLEY CUSICK Richie – Par une nuit d’avril

Réf: j-pjfJ087
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « April Fools » Richie TANKERSLEY CUSICK, 1990.

Traduit de l’américain par Claude CALIFANO

Extraits

1/   Quand Belinda arriva devant son casier, Hildy était déjà là, qui l’attendait.

   - Belinda ! Mon Dieu, que s’est-il passé ? J’ai entendu qu’on t’appelait au bureau du proviseur et…

   - Il faut qu’on parle, tout de suite, répliqua Belinda.

   Elle attrapa ses livres et se dirigea vers la sortie, suivie de près par Hildy, en louvoyant parmi les groupes de lycéens qui s’en retournaient chez eux. Tandis qu’elles s’abritaient sous l’un des escaliers extérieurs, Belinda jeta un coup d’œil autour d’elle afin de s’assurer que nul ne les observait. Hildy la regardait d’un air inquiet.

   - Belinda, dis-moi ce qui se passe. Est-ce que… Tu sais…

   - M. Grumes veut que je donne des cours particuliers à quelqu’un. Hildy, le garçon en question a dix-huit ans, et il ne peut assister aux cours.

   Hildy lui lança un regard perplexe.

   - Pourquoi ? Il est en quarantaine ?

   - Non, pas du tout ! Il a eu un accident de voiture il y a quinze jours.

   Belinda fit un pas en arrière, s’attendant à une réaction quelconque de la part de son amie – de la panique, une certaine culpabilité, quelque chose – mais Hildy resta impassible. Belinda la saisit par l’épaule et la secoua.

   - Tu as entendu ce que je t’ai dit ?

   Surgissant de nulle part, Frank se glissa soudain entre elles deux, les sourcils froncés.

   -Hé, que se passe-t-il ? Une bagarre ? Souvenez-vous qu’en l’absence de l’arbitre, vous n’avez pas le droit de vous tirer les cheveux ni de déchirer vos vêtements. (Il leur adressa une grimace malicieuse puis il se tourna vers Belinda.) Alors, ce petit voyage dans le bureau de Grumes ?

   Durant un long moment, aucune des deux filles ne prit la parole. Puis Hildy se mit à rire, tandis que Belinda, incrédule, la regardait.

   - Hildy, il n’y a rien de drôle là-dedans, je t’assure. Tu ne comprends p…

 

2/   Quelqu’un au courant… quelqu’un au courant… quelqu’un…

   - Hé, Belinda, attends-moi !

   Surprise, Belinda pivota sur elle-même et aperçut Hildy qui accourait vers elle, ses nattes volant derrière elle au gré d’un vent malicieux.

   - Tu ne m’entendais pas ? Je hurle ton prénom depuis des heures.

   Hildy s’arrêta pour reprendre son souffle, tout en s’efforçant de tenir ses livres en équilibre sous son bras gauche pendant que, de la main droite, elle tentait de retirer son pull. Belinda se taisait.

   - J’ai bien cru que le cours n’en finirait jamais… Cette vieille toquée de Mlle Cooper nous expliquait en long et en large que nous sommes tous irrémédiablement bouchées et…

   - Et ton interro de math ? coupa Belinda, interrompant le flot de paroles de Hildy. (En guise de réponse, elle n’obtint qu’un simple haussement d’épaules.) Oh, Hildy, ne me dis que tu as tout foiré…

   - Hé attends un peu ! Toute la classe a foiré l’interro, et puis, de toute façon, ce n’est pas ta faute ! s’écria vivement Hildy. (Elle finit de remonter la fermeture éclair de son sweater et adressa à Belinda un sourire radieux) Allez Belinda, ce n’est qu’une matière parmi les autres.

   - Tu sais, tu n’as pas encore ton diplôme en poche.

   - Je sais, je sais, grommela Hildy, tout en faisant passer ses bouquins de classe sous son autre bras. (Les deux filles se dirigèrent vers la sortie.) De toute façon, après ce qui s’est passé la nuit dernière, je me demande vraiment qui aurait été en état de travailler, non ? (Elle coula un regard peureux en direction de Belinda. Sa voix tremblait, très légèrement.) Frank me jure que ce n’est pas lui qui a déposé ce paquet chez toi. Mais je me dis qu’il et possible qu’il mente.

 

3/   Résumé

   Bien sûr, ils n’étaient pas vraiment responsables de ce terrible accident. Ils n’en avaient été que les témoins. Mais Belinda ne peut s’empêcher de se sentir coupable. Jamais ils n’auraient dû s’enfuir ! Et si on les avait vus ? Si quelqu’un avait par miracle survécu et s’il était déterminé à se venger…

 

Descriptif

Editions Pocket Junior Frissons J087 de 1994 ISBN 2266061429, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos moyennement marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 240 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser