Librio

TANNEUR Hugues Le – Charlie Parker

Réf: ba-l455
1,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits

1/   Une vie folle, déjantée, qui ressemble à la course d’un homme traqué. Une vie bue comme un calice, jusqu’à la lie. Une vie habitée par la musique qui s’invente dans la fureur de nuits blanches et enfumées. Une vie portée par la musique mais aussi déportée en permanence, déviée à coups de drogue et d’alcool. Tout chez Parker est là pour construire une légende. Jusqu’aux poètes, beat ou autres, qui croisèrent son chemin et que son étrange personnalité fascina autant que ses chorus. Ce serait d’abord ce mythe américain d’un homme arrivé de nulle part. D’un pas hésitant, il descend d’un bus Greyhound. Son costume est fripé et il ne porte pas de bagages. A la tombée de la nuit, il traîne devant l’entrée d’un club de jazz, l’air hagard. Un peu plus tard, on le retrouve à l’intérieur du club. Il emprunte un saxophone et monte sur scène. Et là, c’est la révélation.

   « La musique est votre propre expérience, vos propres pensées, votre propre sagesse. Si vous ne la vivez pas, elle ne jaillira pas de votre instrument. On vous apprend que la musique a des frontières. Mais en matière d’art, il n’y a pas de frontières. » Ces mots de Charlie Parker montrent à quel point chez lui tout est lié. Pourtant, la vie de ce saxophoniste génial fut marquée au sceau de l’incompréhension.

 

2/   C’est un Charlie Parker dépenaillé, épuisé et affamé que découvre un beau matin sur le pas de sa porte un Buster Smith plutôt abasourdi. Il décide de l’héberger, le temps qu’il se reconstitue. La nuit, Charlie déambule dans les rues de New York. Il traîne devant les clubs dans l’espoir de trouver un engagement. Le jour, il récupère dans le lit conjugal mis à sa disposition par Buster Smith et son épouse. Devant les difficultés à trouver un travail en tant que musicien et bien conscient de l’impatience de plus en plus affichée de ses hôtes, Charlie finit par dégotter un job à neuf dollars la semaine comme plongeur dans un restaurant de Harlem, le Jimmy’s Chicken Shack.

   Il y travail de minuit à une heure du matin. Une obligation plutôt désagréable, mais que compense, la présence d’un musicien exceptionnel, le pianiste Art Tatum. Doté d’une technique éblouissante, d’une richesse incroyable, Art Tatum est une référence pour de nombreux musiciens de jazz, et pas seulement, d’ailleurs, puisqu’il compta aussi parmi ses fans des pianistes classiques comme Vladimir Horowitz ou Samson François. La première fois qu’il entendit un enregistrement d’Art Tatum, Stéphane Grappelli, impressionné par la rapidité et la maîtrise de son jeu, crut qu’il avait affaire en réalité à deux pianistes, Art et Taton. Trop timide pour oser s’adresser à ce maître du piano, Parker, tout en faisant la plonge, n’en perd pas une miette.

 

Descriptif

Editions Librio 455 musique année 2001 ISBN 2290313033, état général assez bon, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché moyen format de 13,2x20,7 cm, 96 pages.



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser