J'ai lu

AILLON Jean d’ – Les collèges fantômes

Réf: pt-jal12378
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis
En rapport avec ce produitAutres produits

Les enquêtes de Louis Fronsac

Extrait

1/   Ce 28 septembre ressemblait à l’été, avec un ciel sans nuages et une douce chaleur. Ils avaient gagnait le futur champ d’exercices après la repue, en remontant la rue du Temple. Louis marchait en tête, se retournant sans cesse pour faire presser les frères Bouvier et son père. Mais ce dernier bavardait avec M. Charreton. Tous deux évoquaient les nouveaux hôtels que l’on construisait dans leur quartier devenu un vaste chantier.

   Arrivé à l’octroi de la porte du Temple, Guillaume avait désigné le chemin qui montait au talus. Le fils du notaire l’avait gravi en courant, puis avait cherché un endroit favorable. C’est lui qui avait trouvé la souche, près d’un moulin abandonné.

   Louis rechargeait son arme avec application. Ayant serré la balle de plomb dans l’étoupe, il l’enfonça au fond du canon, dans lequel il avait mis la charge de poudre, puis il tassa l’ensemble doucement, avec la baguette, sous la surveillance de M. Charreton, qui s’assurait que l’arme était préparée correctement. En vérité une vérification inutile car, tout l’été, le jeune Fronsac avait appris à manipuler le pistolet et il possédait maintenant l’expérience d’un vieux mercenaire.

   Pendant ce temps, Guillaume s’était rendu à la cible posée sur une souche d’arbre. Il s’agissait d’un oiseau peint ne rouge qu’il avait taillé dans un morceau de bois. Au régiment de Picardie, on jouait au jeu du papegeai, qui consistait à tirer à l’arquebuse sur ces cibles en forme d’oiseau.

 

2/   Le mardi, quand ils arrivèrent devant la porte du collège du Mans, haute none était passée de peu car ils avaient quitté l’étude notariale dès la fin du repas, arguant avoir du travail à faire au collège. Jehan les attendait déjà. Le fils de boucher tenait un paquet à la main et leur fit de grands signes joyeux dès qu’il les aperçut.

   - Alors ? S’enquit-il bruyamment, comme ils s’approchaient.

   - La clef fonctionne, lui répondit Gaston à mi-voix, après avoir vérifié qu’aucun passant ne se trouvait à proximité.

   Ils suivirent la rue allant jusqu’à Saint-Etienne-des-Grès, d’où ils guettaient l’arrivée de Paul de Gondi.

   Hérisson raconta à Jehan ce qu’il avait fait et son séjour dans la famille Fronsac, provoquant une ombre d’envie chez Le Pontonnier qui, lui aussi, aurait bien aimé être invité chez le notaire.

 

3/   Résumé

   1625. rentré des classes au collège de Clermont, à Paris. Le jeune Louis Fronsac, adolescent intrépide toujours en quête d’aventures, décide d’explorer avec son fidèle ami Gaston de Tilly le bâtiment abandonné mitoyen du collège, où ils trouvent des tonneaux de vin. De la contrebande ? Possible, car, partout dans les rues de la capitale, corruption et tromperie sont de mise.

   Les deux garçons vont devenir les proies d’impitoyables individus, tandis que se trame, entre les murs du collège désaffecté, une conspiration contre le ministre du roi, Richelieu…

 

Descriptif

Editions J’ai lu 12378 année 2019 ISBN 9782290205693, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies et jaunies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 510 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser