Hachette

BAYARD Georges – Michel et la voiture fantôme

Réf: j-hbvcs220
1,20 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Edition Brochée

Illustration de Philippe DAURE

Extrait

1/   La scène que Michel et Daniel découvrirent ne manquait pas de pittoresque.

   Yves et Marie-France, les jumeaux, partaient vraiment en expédition, comme l’avait annoncé Norine.

   Avec le sérieux qui caractérisait leurs dix ans, ils étaient curieusement équipés. Vêtus tous deux de blue-jeans, d’un chandail à col roulé et d’un blouson de toile beige, ils portaient chacun une musette en bandoulière et tenaient à la main, l’un une binette, l’autre une pelle-jouet. A les voir, on aurait pu évoquer des soldats, prêts pour une patrouille.

   « Oh, oh ! s’exclama Michel, vous voilà armés de pied en cap ! »

   Les jumeaux sourirent, d’un air contraint. Ils redoutaient toujours un peu les plaisanteries que les « grands » ne se privaient pas de faire à leur sujet, sans méchanceté, d’ailleurs.

   « Et peut-on savoir à quoi vous destinez ces instruments ? demanda Daniel en désignant les outils.

   - Nous allons herboriser ! expliqua Marie-France en secouant ses nattes blondes.

   - Voyez-vous ça ! dit Michel.

   - Le prof’ a dit qu’il fallait aussi conserver les racines, intervint Yves, en montrant sa pelle.

   - Eh bien bonne chance, les enfants, conclut Daniel.

   - Je compte sur vous pour être très prudents, n’est-ce pas ? Conseilla Michel. Méfiez-vous des étangs et des tourbières ! »

 

2/   L’après-midi touchait à sa fin. Une équipe de collecteurs venait d’arriver, tirant une voiture à bras, chargée de sacs, de boîtes et de paquets.

   « Dis, Thérais, déclara l’un des arrivants, il y a un bonhomme qui voudrait te parler.

   - Où ça ?

   - Là, dehors ! »

   Michel, intrigué, sortit de la grange et aperçut à quelque distance, un homme qui faisait les cent pas entre la grille et l’atelier.

   Sur le moment, Michel se dit qu’il avait déjà aperçu son visiteur, mais sans parvenir tout de suite à se rappeler où et quand. Pourtant lorsque l’’homme se retourna, la mémoire lui revint immédiatement.

   « Le représentant de commerce d’hier soir, au café, se dit-il. Celui que Daniel appelait Sac-à-fer. »

   « Vous me reconnaissez ? demanda l’homme. Scaffert… je suis entré, au café de la Marine hier soir, au moment où ce pauvre homme venait de se faire renverser sous vos yeux.

   - Mais oui, monsieur, je vous reconnais.

   - ne soyez pas étonné de ma visite, poursuivit Scaffert. J’ai su par M. Noiret que vous aviez vu les Boury, ce matin. Et comme les gendarmes les ont vus aussi, parait-il, je me suis dit qu’il y avait anguille sous roche. C’est une chance, pour ce pauvre malheureux, que vous ayez été témoin. Mais à vrai dire, ce n’est pas pour ça que je viens vous déranger. Imaginez-vous que j’ai appris, aussi, que vous organisiez une vente, samedi et dimanche. Je trouve ça sympathique et je voudrais vous aider, si je le peux. Il se trouve que, dans mon métier, on a des lots d’échantillons périmés. C’est neuf, bien entendu, et vous pourriez augmenter le nombre de vos lots. »

 

Descriptif

Editions Hachette Bibliothèque Verte 220 année 1989 ISBN 2010155653, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser