J'ai lu

BELLINE – Histoires extraordinaires d’un voyant

Réf: eso-jalama345
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   L’homme de la rue aborde l’idée de voyance avec une énorme masse de préjugés, de malentendus. La voyance a vu se déchaîner contre elle à la fois l’obscurantisme et les « lumières », l’Inquisition et le rationalisme.

   Je n’ai pas l’intention de faire ici une analyse historique, psychologique ou philosophique de ce phénomène né avec l’homme, avec l’inquiétude de l’homme.

   Mon but est, plus modestement, de tracer le portrait d’un voyant d’aujourd’hui, de le montrer aux prises avec la vie du XXe siècle, avec les hommes de notre temps, livrés aux angoisses modernes.

   Vous verrez que cette histoire d’un voyant est souvent l’histoire des autres. Des autres au sens le plus large : hommes et femmes, jeunes et vieux, riches et pauvres, méchants et bons, sages et fous. Ceux qui connaissent le drame ou la passion et ceux qui n’ont rien dans leur vie et qui en font un monde, comme il est naturel, car la plus humble existence est immense, fût-ce de l’immensité du désert.

   Mon rôle à moi est de me substituer à chacun de ces « autres », l’espace d’un moment, avec assez de générosité pour ne rien laisser à l’écart, ni personne. C’est à cet instant qu’intervient le don. Encore inexpliqué, mais non inexplicable, et guère plus surprenant que les miracles de chaque jour.

 

2/   Elle était venue d’assez loin, pour me confier une de ces histoires simples dont nul journaliste ne pourrait tirer profit.

   Certes, je ne m’attends pas constamment à l’insolite, mais en présence de chacun de mes visiteurs, je me demande si l’extraordinaire ne va pas apparaître, au détour d’une confidence, d’un mot trop rapidement échappé.

   Cette jeune femme n’était pas un cas. Elle exerçait discrètement son métier dans une capitale étrangère. Ses clients étaient tous des gens honorables, cossus, avec gilet, femme, enfants et pignon sur rue. Elle plaçait de l’argent à la Caisse d’Epargne, possédait une maison à la campagne où elle se retirait entre ses roses trémières et ses planches de salades quand sonnerait l’heure de la retraite. Elle n’était pas sans problèmes, mais celui qu’elle m’exposait n’aurait pas mérité d’être noté si, pendant qu’elle parlait, ne m’était venue l’image d’un vol, un simple vol d’objets dans un appartement. J’en fis part à ma visiteuse :

   - Vous êtes menacée de vol. méfiez-vous, garantisse-vous : prenez une assurance.

   Conseil bien quelconque, qui dut la surprendre, alors qu’elle me parlait de son enfant difficile à élever, en raison de sa « situation », de son « métier », qu’elle exerçait dans une ville étrangère.

   Elle n’avait pas l’apparence de ce qu’elle était. J’avais devant moi une honorable mère de famille, qui se préoccupait essentiellement de son enfant. Ce problème de vol lui parut presque mal venu dans votre conversation. Et malgré mon insistance, elle persista à faire la sourde oreille. Son enfant, l’avenir de son enfant, l’éducation de son enfant seuls la tracassaient, elle ne sortait pas de là.

 

3/   Résumé

   Le voyant, c’est celui qui vit au rythme des autres, de leurs angoisses, de leurs passions ou de leurs espoirs. C’est dans cet instant de sublime générosité où il les prend totalement en charge qu’il « voit ».

   Ce qu’il voit derrière cet homme d’affaires sûr de lui, à la mise en costume marin secoué de sanglots ; cette vision surgie d’un passé lointain suffira-t-elle à chasser les fantômes de l’humiliation et de la rancune ? Quant à ces trois chiffres qui passent obstinément devant ses yeux tandis qu’une jeune femme lui raconte les terribles souffrances physiques et morales qui l’accablent, sont-ils la clé de sa délivrance ?

   Redonner aux êtres déchirés qui viennent le consulter la confiance qui leur manque ou le courage d’affronter leur vie, telle est la mission du voyant, une mission d’amour à laquelle Belline n’a jamais failli.

 

Descriptif

Editions J’ai lu L’Aventure Mystérieuse A345 année 1977, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,7 cm, 224 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser