PROMO

BENOIT Pierre – L’Atlantide

Réf: rf-cbpba
3,50 € TTC
5.00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Grand Prix du roman de l’Académie Française 1919

Extrait

1/   Peu de jours suffirent à nous convaincre que les craintes de Châtelain étaient vaines, relativement aux rapports de service avec notre nouveau chef. Souvent, j’ai pensé que, par la brusquerie dont il avait fait montre au premier abord, Saint-Avit avait voulu prendre barre sur nous, nous prouver qu’il savait porter tête haute le poids de son lourd passé… Toujours est-il que, le lendemain de son arrivée, il se révéla très différent, fit même des compliments au maréchal des logis chef sur la tenue du poste et l’instruction des hommes. A mon égard, il fut charmant.

   - Nous sommes de la même promotion, n’est-ce pas ? – me dit-il. – Je n’ai pas à t’autoriser à employer le tutoiement traditionnel. Il est de droit.

   Vaines remarques de confiance, hélas ! Faux témoignages de liberté d’esprit, l’un vis-à-vis de l’autre. Quoi de plus accessible, en apparence, que l’immense Sahara ouvert à tous ceux qui veulent s’y engloutir ? Quoi de plus fermé que lui ? Après six mois d’une cohabitation, d’une communion de vie telles qu’en offre un poste du Sud, je me demande si le plus extraordinaire de mon aventure n’est pas de partir demain, vers les solitudes inondées, avec un homme dont la pensée véritable m’est sans doute aussi inconnue que ces solitudes, auxquelles il a réussi à me faire aspirer.

 

2/   A l’instant où Eg-Anteouen et Bou-Djema se trouvèrent face à face, il me sembla surprendre chez le Targui comme chez le Chaamba un tressaillement, aussitôt réprimé de part et d’autre. Ce ne fut, je le répète, qu’une impression toute fugitive. Elle suffit, néanmoins pour me donner la résolution d’interroger d’un peu près, dès que nous serions tous deux seuls, mon guide sur notre nouveau compagnon.

   Ce début de journée nous avait assez fatigués. Nous décidâmes donc de la terminer là, et même de passer la nuit dans la grotte, afin d’attendre la complète décrue.

   Au réveil, tandis que j’étais en train de repérer sur la carte notre itinéraire de la journée, Morhange s’approcha de moi. Je remarquai son air un peu gêné.

   - Nous serons dans trois jours à Shikh-Salah, - lui dis-je. – Peut-être même après-demain soir, pour peu que nos chameaux marchent bien.

   - Nous allons peut-être nous séparer avant, - articula-t-il.

   - Comment cela ?

   - Oui. J’ai modifié légèrement mon itinéraire. Je n’ai plus l’intention de marcher directement sur Timissao. Auparavant, je serais heureux de pousser une petite pointe à l’intérieur du massif du Hoggar.

   Je fronçai le sourcil :

   - Qu’est-ce que cette nouvelle idée ?

 

Descriptif

Editions Cercle du Bibliophile Le Club des Grands Prix littéraires année 70, Bon Etat général, couverture rigide, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion relié grand format de 12,8x20,8 cm, 238 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser