Le livre de poche

BINET Laurent – H H h H

Réf: rf-ldp32178
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Hitler n’a jamais rigolé avec les mœurs. Depuis 1935, et les lois de Nuremberg, il est formellement interdit à un Juif d’avoir des relations sexuelles avec une Aryenne, et tout aussi interdit à un aryen d’avoir des relations sexuelles avec une Juive. La faute est passible de prison.

   Mais, étonnamment, seul l’homme peut être poursuivi. C’était apparemment la volonté d’Hitler que la femme, qu’elle soit juive ou aryenne, ne soit pas inquiétée juridiquement.

   Heydrich, plus royaliste que le roi, ne l’entend pas ainsi. Cette forme de discrimination entre les hommes et les femmes blesse, semble-t-il, son sens de l’équité (mais uniquement dans le cas où la femme est juive). C’est pourquoi en 1937, il donne des instructions secrètes à la Kripo et à la Gestapo afin que toute condamnation prononcée contre un Allemand pour cause de relation sexuelle avec une Juive entraîne automatiquement l’arrestation de sa partenaire et sa déportation discrète dans un camp de concentration.

   Lorsqu’était exigée d’eux, exceptionnellement une certaine modération, les chefs nazis ne craignaient donc pas de contrecarrer les ordres de leur Führer. C’est intéressant si l’on songe que l’obéissance aux ordres, au nom de l’honneur militaire et du serment prêté, fut le seul argument invoqué après-guerre pour justifier tous leurs crimes.

 

2/   C’est incroyable à quel point, concernant la politique du IIIe Reich, et spécialement dans ce qu’elle a de plus terrifiant, on retrouve toujours Heydrich au centre de tout.

   Le 21 septembre 1939, il transmet aux services concernés une circulaire signée de sa main, relative au « problème juif dans les territoires occupés ». Cette circulaire décide du regroupement des Juifs dans des ghettos, et ordonne la création de conseils juifs, les Judenrat de sinistre mémoire, directement soumis à l’autorité du RSHA. Le Judenräte, sans aucun doute, s’inspire des idées d’Eichmann telles qu’Heydrich les a vus appliquées en Autriche : la clé consiste à faire collaborer les victimes à leur propre destin. Spoliation hier, destruction demain.

 

3/   Résumé

   Prague, 1942, opération « Anthropoïde » : deux parachutistes tchèques sont chargés par Londres d’assassiner Reinhard Heydrich, le chef de la Gestapo et des services secrets nazis, le planificateur de la Solution finale, le « bourreau de Prague ».

   Heydrich, le bras droit d’Himmler. Chez les SS, on dit de lui : »HHhH ». Himmlers Hirn heibt Heydrich – le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich.

   Dans ce livre, les faits relatés comme les personnages sont authentiques. Pourtant, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L’auteur doit résister à la tentation de romancer.

   Il faut bien, cependant, mener l’histoire à son terme…

 

Descriptif

Editions Le livre de poche 32178 année 2011 ISBN 9782253157342, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre broché d’occasion format poche de 11,2x17,8 cm, 448 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser