Librairie des Champs-Elysées

CARR John Dickson – Les meurtres de la Licorne

Réf: pt-lm2041
1,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The unicorn murders »

Traduit de l’anglais par Roland LACOURBE

Extrait

1/   Personnellement, je ne saisissais pas la différence entre tuer des policiers par balle et les noyers. Mais l’heure n’était pas aux subtiles distinctions. Il fallait agir selon son instinct. Je me hissai donc sur le siège en appelant de la voix et de la main, et l’ennemi arriva.

   Mes gestes produisirent précisément l’effet inverse de celui espéré. Le chauffeur dut les interpréter comme un avertissement, ou alors il remarqua le vide au dernier moment. Je ne sais pas exactement ce qui se passa car j’étais ébloui par les phares. Il y eu un crissement de pneus ; une colonne de lumière monta presque à la verticale dans le ciel puis tournoya et une vague vint nous lécher les mollets. La boue immobilisa le véhicule à quelques centimètres du fleuve, près de nous. J’eus le temps de voir, à son profil, qu’il s’agissait d’un taxi Citroën avec deux personnes à bord – ni l’une ni l’autre ne ressemblait à nous poursuivants. Quelqu’un paraissait tempêter sur la banquette arrière. Puis la vitre se baissa dans un bruit sec.

 

2/   Alors que s’élevait un concert de protestations, notre hôte, imperturbable, nous guida à travers le hall. La pâle lueur des lampes électriques accentuait les ombres, on aurait dit que des formes palpitaient. Je jetai un coup d’œil nerveux par-dessus mon épaule, puis me reprenant, je regardai à nouveau d’Andrieu. Il nous indiqua une porte sur la gauche et nous introduisit dans une vaste pièce où flambait un énorme feu bienvenu. C’était une sorte de salon, garni de meubles blancs et or de style Empire. Dans l’air flottait ce mélange d’odeurs de café, de cire et de rideaux qui imprègne toutes les maisons françaises, mais les murs étaient noircis par l’humidité comme si la pièce avait été condamnée pendant des années. De toute évidence, il ne s’agissait pas là du bureau qu’occupait habituellement d’Andrieu. L’éclairage était dispensé par des appliques en globes de cristal, et sous les fenêtres, rugissait le fleuve. Seul détail incongru : une tête de léopard de Sumatra accrochée au-dessus de la cheminée.

   Auguste nous débarrassa de nos manteaux mouillés, sauf le dernier arrivant qui, tout de noir vêtu, se tenait raide, à côté du feu.

   - Je vous remercie, monsieur, de nous offrir l’hospitalité, déclara-t-il à d’Andrieu, mais la situation est épouvantable. ‘Il s’exprimait d’un ton saccadé, pianotant nerveusement sur sa serviette et redressant le torse à chaque phrase.) Le pilote dit que nous ne pourrons pas repartir avant demain…

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Le Masque 2041 année 1991 ISBN 2702421288, état général Moyen, couverture souple, tranche et dos moyennement marqués, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,6x16,7 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser