Edito-Service

CHENEY Peter – Mister Callaghan

Réf: pt-esccpcmc
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Vowles Tortille son fessier dans le fauteuil où s’était assise la môme de Guerrac. Il me lorgne nerveusement à travers le rideau de fumée que dispense ma grosse pipe coudée. Mon feutre noir posé sur le coin de l’œil. Je le regarde fixement, sans chercher à dissimuler le dégoût qu’il m’inspire.

   Au bout d’un moment, il retrouve son assurance et ses yeux se plissent d’un air cochon derrière les verres épais de ses lunettes.

   - V’là c’que j’avais à vous dire, Callaghan. Remarquez, z’ês pas forcé de me croire… Mais je vous le répète, elle est camée, camée jusqu’aux oreilles. Vous verrez, vous me remercierez de vous avoir évité des ennuis. Vous seriez pas le premier qu’elle ait fait tourner en bourrique. Quand je suis allé la voir ce soir…

   - Pourquoi es-tu allé la voir ? Je gueule.

   - Mollo, mollo ! J’aime pas qu’on me bouscule !

   Je me lève, me plante au-dessus de lui et l’attrape sans ménagement par les revers de son manteau.

   - Ce que tu aimes ou pas, je m’en bats l’œil. Pourquoi es-tu allé la voir ?

 

2/   J’allume une cigarette, histoire e le faire lanterner, et lui adresse un sourire futé.

   - C’est simple comme bonjour, crâne de piaf. Le petit malin qui a donné cet argent à Anne de Guerrac l’a fait en sachant très bien qu’elle allait me le remettre et dans l’espoir que, quand je découvrirais que les fafiots sont faux, je lui dirais d’aller se faire monnayer ailleurs et je refuserais de me mêler à cette affaire. Et il est évident qu’elle tenait cet argent d’un tiers. Elle ne l’a pas eu dans une banque, tout de même ! Les banques n’ont pas l’habitude de distribuer des faux billets.

   Tu as raison, Slim, admet Le Clerq. C’est marrant plus une chose est évidente et moins on la voit. Tu as encore quelque chose à me sortir ?

   - Ma foi, dis-je d’un air modeste, il est un autre point qui me paraît évident. Connaissons-nous quelqu’un qui ait été au courant de la visite que devait me faire Anne de Guerrac ? Oui, M. John X. Vowles…, et ceci pour la raison très simple qu’il s’est ramené quelques instants après qu’elle m’ait quitté. Il savait qu’elle venait me voir et il m’a laissé entendre qu’elle était pourrie jusqu’à la moelle, en ajoutant qu’elle était connue de tous les flics de France.

 

 Descriptif

Editions Edito-Service Les classiques du crime année 1982 ISBN 2830201027, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, intérieur assez frais, tranches des pages moyennement salies, livre broché d’occasion format poche de 11,8x18,8 cm, 226 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser