Librairie des Champs-Elysées

CHRISTIE Agatha – Les pendules

Réf: pt-cdm50
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The clocks »

Traduit de l’anglais par Th. GUASCO

Extrait

1/   Hardcastle s’étonnait :

   - Voyons, miss Pebmarsh ! Vous vouliez votre ravissante pendulette en saxe, votre réveil français de vermeil et votre oignon en argent et… c’est vrai, il y a aussi celle avec « Rosemary » gravé au coin.

   A son tour, miss Pebmarsh paraissait stupéfaite.

   - inspecteur, ou vous êtes fou ou c’est moi qui le suis, car je n’ai ni pendulette en saxe, ni – que disiez-vous ? – une montre avec « Rosemary » d’inscrit dessus, ni – qu’était-ce déjà, l’autre ?

   - Un oignon en argent, répondit machinalement Hardcastle.

   - Si vous ne me croyez pas, demandez-le donc à ma femme de ménage, Mrs Curtin.

   L’inspecteur n’en revenait pas. Le ton net, assuré de miss Pebmarsh paraissait convaincant. Un instant, il resta là à ressasser tous les faits. Puis, se levant :

   - Miss Pebmarsh, voudriez-vous, s’il vous plaît, me suivre au salon ?

   - mais certainement. A vrai dire, je tiens à aller voir ces pendules moi-même.

   - Voir ?

   Hardcastle saisit le mot au vol.

   - Les examiner serait peut-être plus juste dans ma bouche. Mais voyez-vous, inspecteur, même les aveugles se servent de mots conventionnels qui ne correspondent pas exactement à leurs facultés. Je voulais dire plutôt, que j’aimerais les tenir dans la main, les sentir.

   Précédant mis Pebmarsh, Hardcastle traversa le vestibule, pénétra dans le salon. L’homme qui relevait les empreintes tourna la tête vers Hardcastle.

   - J’ai bientôt terminé, inspecteur. Vous pouvez toucher à tout ce qu’il vous plaira.

 

2/   Après-midi très chargé pour l’inspecteur Hardcastle. Les recherches pour identifier Mr Curry n’aboutissaient à rien. Mais Hardcastle savait être patient. On ne retrouvait pas quelqu’un du jour au lendemain, mais en fin de compte, on y arrivait toujours.

   Jusqu’à 15h30, il travailla sans dételer. Puis il décida que le moment était venu d’aller faire sa visite.

   Comment s’appelait donc cette tante de Sheila Webb ? Mrs Lawton, 14, Palmerston Road. Il ne prit pas de voiture, préféra s’y rendre à pied. Au coin de la rue, une fille venait vers lui sur le trottoir. Ce visage… Il le connaissait. Où l’avait-il vu ces jours-ci ? Hardcastle rageait : lui qui se flattait d’être physionomiste !

   Quand Mrs Lawton vint lui ouvrir, l’inspecteur aperçut deux lettres sur le paillasson. Déjà Mrs Lawton se penchait, mais devançant son geste, Hardcastle les ramassa et les lui remit non sans avoir jeté un bref coup d’œil dessus. L’une était pour Mrs Lawton, l’autre adressée à Miss R.S. Webb.

   - Merci bien, dit-elle après les avoir déposées sur la table du hall. Veuillez entrer au salon.

   - je tenais à vérifier encore quelques points de cette affaire à laquelle malheureusement votre pauvre nièce se trouve mêlée. L’autre jour, nous ne nous sommes occupés que des grandes lignes.

   Ostensiblement, il consultait son calepin.

   - voyons, poursuivit-il, miss Sheila Webb a-t-elle d’autres prénoms ? J’ai noté ici Sheila R. Webb et je n’arrive plus à me rappeler l’autre nom. Etait-ce Rosalie ?

   - Rosemary, dit Mrs Lawton. On l’a baptisée Rosemary Sheila. Mais Rosemary lui paraissait trop romanesque. Elle a choisi de s’appeler Sheila.

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Club des Masques 50 année 1983 ISBN 2702414338, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,7 cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser