Librairie des Champs-Elysées

CHRISTIE Agatha – Mr Brown -Club des Masques 68

Réf: pt-cdm68
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The secret adversery »

Traduit de l’anglais par Juliette PARY

Extrait

1/   Quant Tommy s’était lancé sur la trace des deux hommes, Quat’sous avait dû se maîtriser de toutes ses forces pour s’empêcher de le suivre. Toutefois, elle se consola en pensant que jusqu’au présent ses déductions avaient été brillamment confirmées par les événements. Les deux hommes, sans aucun doute, étaient sortis de l’appartement du deuxième étage, et ce seul nom « Rita » avait suffi aux jeunes aventuriers pour retrouver une fois de plus la trace des ravisseurs de Jane Finn.

   Que faire maintenant ? Quat’sous, par-dessus tout, détestait se débrouiller. Elle revint sur ses pas et rentra dans le hall de l’immeuble. Il n’était plus vide. Un petit liftier y polissait vigoureusement les poignées de cuivre de l’ascenseur, en sifflant la dernière scie de music-hall, sans musicalité, mais avec beaucoup d’enthousiasme.

   Il y avait an Quat’sous un élément de gaminerie qui lui permettait de se tenir immédiatement à son aise avec les jeunes gens de treize ou quatorze ans. Elle se dit qu’un allié dans le camp ennemi ne serait pas à mépriser et demanda gaiement :

   - Alors, William, on a fait du bon boulot ?

   Le liftier lui jeta un regard appréciateur et sourit, enchanté :

   - Albert, mademoiselle, corrigea-t-il.

   - Va pour Albert, dit Quat’sous.

   Elle jeta autour d’elle un regard mystérieux, destiné à éveiller la curiosité du liftier. Puis, se penchant vers lui, à voix basse :

   - Deux mots, Albert !

   Albert lâcha la poignée et entrouvrit la bouche.

   - Voyez ! Savez-vous ce que c’est ?

   Dans un geste dramatique elle rejeta le revers de son manteau et exposa un petit signe en émail. Il était peu probable qu’Albert sût ce qu’il représentait, les projets de Quat’sous en auraient même souffert, car l’indice en question était celui d’une société sportive de Little Missendell, où prêchait le pasteur Cowley. Quat’sous s’en était servi la veille pour épingler une fleur. Mais son regard perçant avait vu le coin d’un roman policier qui sortait de la poche d’Albert et elle choisit immédiatement cette tactique comme ayant le plus de chances de réussir.

 

2/   Quat’sous fut surprise par la facilité avec laquelle le médecin accepta la suggestion habile de sir James, à savoir que, Mrs Vandemeyer avait pris par hasard une dose trop forte de chloral. Il ne croyait pas qu’une enquête serait nécessaire. Si oui, il le ferait savoir à sir James. Mrs Vendemeyer, lui fût-il dit, était à la veille de partir en voyage et les domestiques l’avaient déjà quittée. Sir James et ses jeunes amis étaient venus prendre congé d’elle, lorsque soudain elle eut une syncope, et ils restèrent dans l’appartement, ne voulant pas la laisser seule. Connaissaient-ils des parents de Mrs Vendemeyer ? Non, mais sir James lui donna le nom de son notaire.

   Peu après on envoya un fonctionnaire pour enregistrer le décès, et tous trois quittèrent la maison.  

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Club des Masques 68 année 1996, Etat général Moyen, couverture souple, tranche et dos passés et un peu marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,7 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser