France Loisirs

CLARKE Arthur C. - 2010 Odyssée 2

Réf: sf-flaco2
4,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « 2010 : Odyssey two » Arthur C. CLARKE, 1982

Traduit de l’anglais par Pierre ALIEN

Extrait

1/   Les mois se changèrent en semaines, les semaines en jours, les jours en heures, et soudain Heywood Floyd se retrouva une fois de plus à Cap Canaveral, en partance pour l’espace pour la première fois depuis son voyage à la base de Clavius et un monolithe de Tycho, il y avait neuf ans.

   Mais, cette fois, il n’était pas seul, et la mission n’avait rien de secret. Quelques sièges devant lui se trouvait le Dr Chandra, déjà occupé à converser avec son ordinateur portatif et ne voyant rien de ce qui l’entourait.

   Un des plaisirs intimes de Floyd, dont il n’avait jamais parlé à personne, était de repérer les ressemblances entre les gens et les animaux. Ces ressemblances étaient plus souvent flatteuses qu’insultantes, et ce petit passe-temps constituait un aide-mémoire très utile.

   Pour Chandra, c’était facile – un oiseau, voilà ce qui lui venait immédiatement à l’esprit. Il était petit, mince, délicat, tous ses gestes étaient vifs et précis. Mais quel oiseau ? De toute évidence un oiseau intelligent. Une pie ? Trop désinvolte et avide. Un hibou ? Non, trop lent. Moineau lui irait très bien.

   Walter Curnow, le spécialiste des systèmes qui aurait le redoutable honneur de remettre Discovery en état de marche, était plus difficile à classer. Il était grand, solide, et n’avait rien d’un oiseau. D’habitude on pouvait trouer des correspondances dans les nombreuses espèces de chiens, mais la race canine ne semblait pas convenir. Bien sûr – Curnow était un ours. Pas du genre maussade, dangereux, mais un ours aimable, bien disposé. Ce qui était peut-être d’autant plus judicieux que cela rappelait à Floyd les collègues soviétiques qu’ils allaient bientôt rejoindre. Ils étaient déjà en orbite depuis deux jours, pour effectuer les dernières vérifications.

 

2/   Voici à peu près tout ce que j’ai pu apprendre du Dr C. – et j’hésite à le questionner plus longuement, car il travaille à la limite de ses forces. Pourtant, même en tenant compte des circonstances, je dois dire en toute franchise (et je vous demande que cela reste absolument confidentiel) que le Dr C n’est pas toujours aussi coopératif qu’il le devrait. Il adopte envers Hal une attitude défensive qui rend parfois la discussion extrêmement difficile. Même le Dr Ternovski, qu’on aurait pu croire plus indépendant, semble souvent partager ce point de vue.

   Néanmoins, la seule question vraiment importante est celle-ci : à l’avenir, peut-on se fier à Hal ? Le Dr C n’a, bien sûr, aucun doute à ce sujet. Il prétend avoir effacé dans sa mémoire tous les souvenirs des traumatismes ayant conduit à sa déconnexion. Et il ne pense pas que Hal puisse souffrir d’un équivalent même lointain de ce que représente la culpabilité pour les êtres humains.

   De toute façon, il semble que la situation à l’origine du problème puisse jamais se reproduire. Même si Hal est encore troublé par certaines particularités, elles ne sont pas de nature à créer des inquiétudes, ce ne sont que des ennuis mineurs, parfois même amusants. De plus, comme vous le savez – mais le Dr C, l’ignore – j’ai pris des mesures qui nous donnent en dernier ressort le contrôle absolu de la situation.

   En résumé : la réhabilitation de Hal 9000 se poursuit de façon satisfaisante. On pourrait même dire qu’il est en liberté conditionnelle.

   Je me demande s’il le sait.

 

Descriptif

Editions France Loisirs année 1984 ISBN 2724219848, Bon Etat général, couverture rigide, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion relié grand format de 14,3x22,5 cm, 300 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser