L'école des loisirs

Contes chinois – Le Bouvier et la Tisserande

Réf: j-elccbt
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Contes choisis et traduits par Lisa BRESNER

Illustrations d’Aurore de la MORINERIE

Extrait

Dans ce recueil :

- Introduction

- Le Bouvier et la Tisserande

- Les éventails de Su Dongpo

- Le juge interroge un rocher

- Inséparables

- Le jeune maître de Confucius

- Notre Cher Âne

- Le vieil homme de la lune

- Lexique chinois

- Carte

 

1/   Le Bouvier et la Tisserande

   Depuis son plus jeune âge, Niu Lang avait un seul ami, son buffle, aussi le surnommait-on le Bouvier. Le buffle était noir et très grand, ses cornes blanches, ses longs cils bruns en faisaient le plus beau de tous aux yeux du Bouvier. Niu Lang connaissait si bien son buffle qu’il avait parfois l’impression de l’entendre parler. Chaque matin, il partait tôt de chez lui et ne revenait qu’après le coucher du soleil. Il emmenait le buffle avec lui et toute la journée coupait du bois, retournait la terre de la rizière puis cueillait quelques fruits avant de rentrer chez lui. Le Bouvier venait d’avoir seize ans et sa sœur, qui était l’aînée, ne pensait qu’à une seule chose : trouver un bel et riche époux pour partir en ville se marier. Mais leurs parents étaient d’humbles personnes qui n’avaient pour toute richesse que leurs deux enfants, un buffle et quelques arpents de rizière. Tandis que la sœur du Bouvier – que l’on surnommait Fleur de Prunier car elle passait son temps à rêver sous un prunier – ne cessait de ne rien faire si ce n’est d’imaginer son futur époux et de pleurer parce qu’elle était trop pauvre pour le rencontrer, le Bouvier, lui, partait chaque matin avec le sourire et revenait tous les soirs plus joyeux encore.

 

2/   Les éventails de Su Dongpo

   Un lettré, très estimé pour ses peintures et a poésie, arriva de la capitale pour prendre un poste de juge dans une ville du sud de la Chine. Il s’appelait Su Dongpo et son talent était connu de tous. Les habitants de la ville attendaient avec impatience son arrivée prévue pour le début de l’été. Seulement les semaines passèrent et Su Dongpo ne se montrait pas.

   Un jour de pluie, deux hommes se disputèrent et frappèrent aux portes du tribunal.

   L’huissier leur cria :

   - Le juge Su Dongpo n’est pas encore arrivé. Revenez dans deux jours !

   - Nous ne pouvons pas attendre, dirent les deux hommes, c’est une affaire très grave !

   A cet instant, un homme vêtu d’une robe simple et d’un chapeau de paille s’avança sur un âne devant les portes du tribunal.

   - Laissez-moi passer, disait-il, je suis en retard !

 

Descriptif

Editions L’Ecole des Loisirs Maximax de 2002 ISBN 2211064094, Assez Bon Etat général, couverture souple avec un accroc en-bas à droite, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché grand format de 15,2x21,2 cm, 128 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser