10/18

COUPLAND Douglas – Toutes les familles sont psychotiques

Réf: re-1018de3651
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « All families are psychotic »

Traduit de l’anglais par Maryvonne SSOSSE

Extrait

1/   Assis devant la maison, sur le béton grillé de soleil du perron, Wade passait en revue le tas hétéroclite de ses possessions, qui venaient de lui être restituées par ses geôliers de la nuit précédente. Des lunettes de soleil un rien trop petites qui ne risquaient pas de tomber quand il les portait relevée sur la tête, un portefeuille contenant quatre jeux de pièces d’identité (deux vraies, établies au Nevada et en Colombie Britannique, et deux fausses, censées venir du Missouri et du Québec), un briquet Bic portant l’inscription Pittsburgh Stellers (d’où ça pouvait bien sortir ?) et les clés d’une Pontiac Sunfire de location qui se trouvait toujours garée sur le parking du bar de la veille. Ses vêtements étaient couverts de sang. Le liquide sirupeux avait d’abord transformé le tissu en une matière moite et caoutchouteuse. Mais après la nuit en cellule, la chemise en coton et le jean recouverts d’une croûte durcie lui donnaient l’impression de porter une peau de bœuf séchée.

   Nous ne sommes pas dans un Etant où on peut prendre impunément la défense de Dieu.

 

2/   Trois ans avant de rejoindre sa famille en Floride, Wade vivait à Kansas City et avait une liaison mouvementée, alternance de dispute orageuses et d’ardentes périodes de paix (heureusement plus longues), avec la femme d’un joueur de base-ball professionnel de la major league. Mais quelques indiscrétions avaient suffi pour que leur histoire filtre dans la feuille à scandales locale. Le joueur de base-ball et trois de ses potes, armés de Louisville Sluggers, avait fini par faire une descente dans un bar où Wade avait ses habitudes, par bonheur au moment précis où celui-ci se trouvait dans les chiottes, d’où il avait détalé par la porte de derrière et filé à travers le parking pour ne s’arrêter qu’après avoir couvert quelques milliers de kilomètres vers l’est. Un ami lui avait donné un coup de pouce et il avait rapidement dégoté un boulot de joueur de hockey sur glace dans un casino minable de Las Vegas. Comme le lui avait expliqué l’entraîneur en lui tendant ses mille dollars d’engagement, il serait plus payé pour se bagarrer avec les autres joueurs que pour jouer au hockey. « Une bonne patinoire est une patinoire rouge. »

 

3/   4e de couverture

   Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le roman familial : Douglas Coupland, auteur culte de Génération X et Microserfs, décape le genre au karcher. Les Drummond, une sympathique tribu de cinglés, déboulent en Floride et vont dévaster son décor de carte postale. Entre soap déjanté et comic visionnaire, voici une réflexion hilarante et incisive sur les liens familiaux dans une société malade de son progrès.

   « Adultère, crise cardiaque, Disney World, braquage, clonage, déjeuner à la Nasa et marché noir : chez les Drummond, les réunions de famille partent en vrille. C’est loufoque, gai, limpide. Et surtout représentatif d’une Amérique sitcomisée. » Elle

 

Descriptif

Editions 10/18 Domaine étranger 3651 année 2006 ISBN 2264037725, Assez Bon Etat général, Un accroc sur la couverture, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11x17,8 cm, 398 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser