Plon

DE VILLIERS Gérard – SAS Rendez-vous à Boris Gleb

Réf: esp-gdvsasrvbg
1,20 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   L’israélien roux eu dix fois le temps de l’abattre et de tirer ensuite sur le policier suédois. Mais lui aussi était choqué. Quand le policier blond braqua sur lui son Luger, il sortit lentement les mains de sa poche. Le canon de l’Uzi pointa un peu plus de la poche du trench-coat.

   Yarik, le second agent, s’était fondu dans la foule. Il continuerait la mission. Il ne fallait pas que Valeri Leonid Oganian parvienne en URSS. A aucun prix. Il détenait des informations vitales pour Israël. La première étant de savoir pourquoi les Russes avaient brutalement décidé de rappeler un agent « dormeur » bien installé en Israël, en apparence insoupçonné.

   Des badauds l’entourèrent, l’injurièrent, disant des mots qu’il ne comprenait pas. Il baissa les yeux se fit aussi neutre que possible. Dans un pays latin ou oriental, on aurait déjà été en train de le lyncher… Ses yeux tombèrent sur le visage crayeux, exsangue et maculé de sang de la petite fille, et il eut envie de pleurer. Lui aussi avait une fille blonde de deux ans.

   Le policier lui enfonça vigoureusement le canon du Luger sur le ventre et se mit à siffler. L’israélien toux se força à penser aux fillettes d’un kibboutz violées torturées et brûlées vives par les membres d’un commando syrien…

   C’était la guerre. Même en Scandinavie, à des milliers de kilomètres d’Israël. Mais pour lui, la guerre était finie… 

   Les menottes claquèrent sur ses poignets, dans un brouhaha indescriptible. Impavides les militaires continuaient leur défilé dominical.

 

2/   Personne ne semblait leur prêter attention. Dans la pénombre, on ne voyait plus que la Volvo de la Police.

   - Ils savent que nous sommes là ? demanda Malko.

   Mathilda Larsen sourit.

   - Bien sûr, sinon ils seraient déjà venus. Je vais aller leur demander des nouvelles. Ils ont une radio.

   - Je reviens tout de suite.

   Malko suivit des yeux sa silhouette un peu lourde. Une Viking brune. Puis reporta son attention jusqu’à Novossibirsk. Ce chalutier, il le regardait jusqu’à l’écœurement.

   Mathilda revint, marchant très vite. Elle se laissa tomber sur le siège avec un soupir.

   - On grlotte !

   Les pointes de ses seins saillaient sous la soie du chemisier. Elle eut un brusque frisson, se pencha, but au goulot une gorgée d’aquavit, soupira d’aise, croisa les jambes. Découvrant deux genoux ronds et un morceau de cuisse fuselée.

   - ils ne savent rien, dit-elle. Aucune nouvelle d’Ogannian.

   - La police ne surveille pas les agents soviétiques ?

   Elle rit.

   - Impossible. Il y en a trop.

 

Descriptif

Editions Plon année 1975, Etat général Moyen, Une cassure sur la tranche, couverture souple, tranche et dos moyennement passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11x17,8 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser