Le livre de poche

DEAVER Jeffery – Tir à l’aveugle

Réf: pt-ldp17221
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   « Un fantôme ! » murmura Margaret d’un ton cynique.

   Il se pencha de nouveau sur la lettre et étudia le papier froid et les lettres noires. Il la lut plusieurs fois.

   La fin est nuit.

   Parker remarqua qu’il n’y avait pas de signature. Cela pouvait sembler une observation futile, sauf qu’il avait participé à plusieurs affaires où le criminel avait signé ses lettres de demande de rançon ou de revendication. Une d’elles était fausse, visant à égarer les enquêteurs (même si la signature avait fourni un échantillon de l’écriture du criminel qui avait finalement permis son inculpation). Dans un autre cas, un kidnappeur avait vraiment signé de son nom, peut-être un geste automatique dans la confusion de l’enlèvement. Le criminel avait été arrêté dix-sept minutes après que la famille de la victime eut reçu la demande de rançon.

   Parker approcha de la lettre la puissante lampe d’examen. Il se pencha au point qu’il entendit une de ses vertèbres cervicales craquer.

   Parle-moi, demanda-t-il en silence au morceau de papier. Dis-moi tes secrets.

   Le fermier n’a qu’une cartouche dans son fusil, et les faucons sont si éloignés les uns des autres qu’il ne peut en toucher qu’un…

   Il se demanda si le commanditaire avait tenté de déguiser son écriture. Beaucoup de criminels – par exemple les kidnappeurs écrivant une demande de rançon – déguisent leur écriture pour rendre les comparaisons plus difficiles.

 

2/   19h45

   Margaret Lukas regarda les familles présentes à l’hôtel Ritz Carlton.

   Harold et elles se tenaient à l’entrée principale, où des centaines de gens se rassemblaient pour le dernier dîner de l’année. Margaret portait un tailleur bleu nuit qu’elle avait dessiné et cousu elle-même. Coupé près du corps dans un tissu luxueux, il était composé d’une veste et d’une longue jupe plissée. Elle avait ménagé un pli spécial dans la veste pour s’assurer que le Glock 10 mm à sa hanche ne gâcherait pas les lignes élégantes du vêtement. C’était la tenue parfaite pour aller à l’opéra ou dans un restaurant chic, mais elle ne l’avait en fait portée qu’à des mariages et des enterrements. Elle l’appelait son tailleur « marié-enterré ».

   Quinze minutes avant que sonnent huit heures.

   « Rien, Margaret », dit la grosse voix dans son écouteur, celle de C.P. Ardell.

   Il était en bas, à l’entrée qui donnait sur le parking du Ritz, jouant les fêtards passablement éméchés. Il portait une tenue beaucoup plus décontractée que Margaret : jean taché et blouson de motard en cuir, sans oublier la casquette des Redskins, qu’il avait mise non pas à cause du froid, mais parce qu’il n’avait pas de cheveux pour cacher son oreillette. Il y avait dans l’hôtel, la galerie marchande et les alentours, soixante-cinq autres agents en civil, armés de plus d’engins qu’on n’en trouverait dans une compétition de tir à El Paso.

   Et tous recherchaient un homme dont ils n’avaient pratiquement pas de description.

   Probablement blanc, probablement de taille moyenne.

   Avec, probablement, un crucifix en or au cou.

 

3/   Résumé

   Washington est en état de choc en apprenant qu’un tueur fou vient de tirer à l’aveugle dans une station de métro. Bilan : des dizaines de morts. Une lettre arrive bientôt sur le bureau du maire, lui annonçant que l’assassin, surnommé le Digger, sèmera la terreur si une rançon de 20 millions de dollars n’est pas remise à un complice. Mais ce dernier est tué accidentellement alors qu’il va récupérer l’argent.

   Sans autre indice que la demande de rançon, l’agent Margaret Lukas fait appel à Parker Kincaid, ancien agent du FBI spécialisé dans l’analyse graphologique. Ils ont une journée pour retrouver le Digger, implacable machine à tuer qui frappe toutes les quatre heures au cœur de la ville, où se déroulent les festivités du nouvel an.

 

Descriptif

Editions Le livre de poche 17221 année 2002 ISBN 2253172219, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos très légèrement marqués, intérieur assez frais, tranches des pages légèrement salies, livre broché d’occasion format poche de 11x17,8 cm, 439 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser