DESPLECHIN Marie – Sans moi

Réf: rf-edomdsm
3,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   La drogue, la drogue, les gens se montent la tête et on n’avance pas. Qu’Olivia m’ait épargné, à nos débuts, de mettre avec certitude une image ou un nom sur ses états fut une bonne chose. L’anecdote aurait pris toute la place, l’essentiel serait passé à la trappe. Ôté la drogue, restait la peine. N’étant pas sommée de considérer l’une, je n’avais à voir que l’autre. Au moins, je ne risquais pas de me tromper de question.

   Fin octobre, Olivia pris dix kilos et elle se rongeait les ongles jusqu’au coude. Elle avait cessé de m’entretenir, au bord du soir et dans la cuisine, des ravages de la drogue. Elle avait d’ailleurs, pour l’essentiel, cessé de parler. De sortir de l’immeuble. De se laver les cheveux. Il n’était que trop clair que cette fille ne se droguait plus. J’avais remisé mes soupçons. Mon inquiétude avait viré de bord.

 

2/   Le soir même, aux alentours de neuf heures, on sonna à la porte et Olivia bondit de sa chaise.

   C’est lui, a-t-elle chuchoté, comme si elle voyait à travers la porte close. Je suis sûre que c’est lui.

   Elle s’est mise à sautiller à travers la salle à manger comme une grenouille décérébrée.

   Calme-toi, je vais voir. Toi, tu emmènes les enfants dans leur chambre et tu y reste.

   De quoi ? De quoi ? glapissaient Thomas et Suzanne, gagnés par notre soudaine agitation.

   Quand ils se sfurent réfugiés au fond de l’appartement, je me suis passé une main dans les cheveux et j’ai ouvert la porte.

   Sur le paillasson, devant moi, une sacoche verte pendue au côté, un petit homme grassouillet, le menton à demi barbu, le sourire amène, le regard fielleux.

   Bonsoir, je viens pour Olivia.

   J’ai pris une mine contrariée.

   Il ne faut pas chercher Olivia ici. Elle n’habite plus dans cet immeuble.

 

3/   Résumé

   Que faire d’une jeune femme qui s’installe chez vous avec armes et bagages, sous prétexte qu’elle n’a pas de domicile et qu’elle s’entend bien avec vos enfants ?

   Son portrait, peut-être.

   Enfant de la DDAS, fille des rues, « fourni » pour dealer et prostituée occasionnelle, Olivia porte en elle un passé chargé et un présent hasardeux. Avec elle, c’est un peu de la violence et de la corruption du monde qui frappe à votre porte.

   Mais le bien n’est pas l’envers du mal, pas plus que le blanc n’est l’envers du noir, et Olivia vient brouiller tous les repères de celle qui l’héberge. Ingénue professionnelle, libertine à son insu, cette accidentée de la vie est pleine d’une énergie vitale qui fait craquer toutes les digues.

   Dans ce livre cruel à force de justesse, Marie Desplechin effleure, sans craindre de faire mal, nos zones sensibles : les faux-semblants, trahisons infimes, petits accommodements sans importance où se joue chaque jour notre survie morale.

 

Descriptif

Editions de l’Olivier de 1998 ISBN 2879291747, Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués, pages un peu jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché grand format de 14,3x20,7 cm, 254 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser