DICKENS Charles – Le grillon du foyer

Réf: j-mcdgf
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Le grillon au foyer est suivi par Les Aventures d’un tambour en Amérique

Adaptation nouvelle par E. CHERE d’après la traduction de Amédée PICHOT

Couverture de Jean-Marie DESBEAUX

Extrait

1/   Miss Slowboy ayant le pressentiment de quelque mystère, en entendant nommer le vieux monsieur et dans son imagination superstitieuse s’attendait à voir apparaître le noir personnage qu’on désigné souvent ainsi déserta toute troublée sa chaise basse, à côté du feu, pour aller chercher une protection près de sa maîtresse, mais sur le seuil de la porte elle se trouva en contact avec un vieillard inconnu et fit instinctivement une parade pour l’arrêter avec le seul instrument offensif qu’elle eût sous la main. Cet instrument était l’enfant lui-même… Qu’on juge de l’émotion et de l’alarme causées par cet incident ; la sagacité de Boxer y ajouta encore quelque chose ; car le brave quadrupède, doué d’une meilleure mémoire que son maître, avait, à ce qu’il paraît, surveillé le vieux monsieur dans son sommeil de peur qu’il ne s’esquivât avec quelques jeunes plants de peupliers attachés derrière la voiture. Il l’avait surveillé, dis-je, et il le perdait si peu de vue qu’il le suivait encore dans la maison en cherchant à mordre les boutons de ses guêtres.

   L’étranger avait de longs cheveux blancs ; une physionomie agréable, singulièrement caractéristique et pleine d’assurance pour un vieillard ; ses yeux noirs brillaient d’une vivacité intelligente. Il regarda autour de lui avec un sourire et fit à la femme du voiturier un salut grave en inclinant la tête.

 

2/   Les Aventures d’un tambour en Amérique

   - Monsieur est Anglais, sans nul doute ? et y aurait-il de l’indiscrétion à vous demander monsieur, si c’est votre premier voyage aux Etats-Unis ?

   Le gentleman par qui ces questions m’étaient adressées avec l’accent nasillard particulier aux habitants de la Nouvelle-Angleterre, venait d’entrer dans le salon du petit hôtel tenu par le colonel Pegler de Lockhaven, en Pennsylvanie. Il n’était pas arrivé modestement, comme moi, par la voiture publique, mais dans un léger tandem qu’il conduisait lui-même. C’était un tel homme, grand de taille, avec des cheveux noirs, le regard curieux, le teint plombé. Sa mise dénotait une certaine élégance, en dépit de la poussière dont il était couvert.

   - Monsieur veut-il dîner ? demanda le garçon nègre, qui entra avant que j’eusse eu le temps de répondre que je venais en effet de traverser l’Atlantique pour la première fois. Le nouveau venu répondit affirmativement, parcourut des yeux la carte des mets et des vins, puis il sortit précipitamment pour aller, disait-il, se débarrasser de la couche de poussière qu’il avait ramassée sr les routes de la Pennsylvanie.

 

Descriptif

Editions Magnard Le Livre des jeunes année 1960, Etat général Moyen, couverture souple, tranche et dos passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,5x18 cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser