Hachette

EBLY Philippe – Les parias de l’an 2187

Réf: j-hbvci17
2,00 € TTC
 Hors stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Tome 17 de la saga Les Conquérants de l’impossible

Illustrations de Victor DE LA FUENTE

Extrait

1/   Il faisait nuit, en effet, quand l’homme les éveilla. La lune commençait à se lever derrière la montagne, et un jeune garçon attendait tranquillement assis dans un coin d’ombre à l’entrée de la cabane. Ce devait être H’olik.

   « C’est le bon moment, dit l’homme. Vous avez juste le temps de vous charger, et la lune sera tout à fait levée. Il n’y a pas de nuages, cette nuit. Tout se passera bien. »

   Les quatre sacs étaient déjà prêts. Ils n’étaient pas très volumineux. Xolotl voulut en soulever un, mais il fit aussitôt la grimace.

   « Qu’est-ce qu’on a mis là-dedans ? demanda-t-il. Des cailloux ?

   - Ah ! fit l’homme. Je vous avais prévenus que ce serait lourd. Vous porterez chacun quinze kilos. Ce n’est pas trop, quand même. Et après le voyage, on vous donnera un bon repas. »

   Xolotl n’ajouta rien, mais il était sûr que l’autre mentait. Les sacs pesaient beaucoup plus de quinze kilos.

   « Il faut les attacher solidement, ajouta l’homme. Ainsi, ils vous paraîtront moins lourds. Quand ils sont bien calés sur le dos, on ne les sent même pas. »

   Il fixa lui-même les quatre sacs, d’une main ferme, et Serge eut l’impression qu’il serrait les nœuds à plaisir. »Pourquoi ? » se demanda-t-il. Est-ce qu’il a peur que ça s’envole ? » Mais il garda ses réflexions pour lui.

   « Voilà ! dit l’homme. Maintenant, vous pouvez partir… N’ayez aucune crainte. H’olik n’est pas un débutant. Tout ira bien. »

 

2/   Il leur fallu encore quatre heures pour arriver dans la plaine. Dans la dernière vallée, ils s’arrêtèrent pour se reposer un peu et, pendant ces quelques minutes, Serge se montra plutôt silencieux.

   « Ça ne va pas ? demanda Souhi.

   - Moi, ça va, répondit Serge. Je pense à Jemmo tout simplement… On a la chance de tomber sur un gars qui a l’air très bien, et dès qu’on le connaît un peu, il file comme un lapin. Pourquoi ? Et en nous quittant, il nous fait cadeau d’une arme qui vaut une fortune. Pourquoi ? »

   Tout en parlant, Serge sortit le poignard de sa gaine, afin que chacun de ses compagnons pût le voir de près.

   « On aurait dû lui offrir quelque chose en échange, observa Xolotl. N’importe quoi. Simplement pour montrer qu’on avait compris son geste. Pour faire un peu comme lui.

   - Oui, approuva Thibaut. On aurait dû, c’est vrai. Mais tout s’est passé très vite. Moi, j’y ai pensé trop tard.

   - Moi aussi », dit Souhi.

   Aux phrases qu’ils échangeaient ainsi, on sentait qu’ils étaient déçus par ce départ, et qu’ils regrettaient vraiment Jemmo. Thibaut manipula le poignard, le soupesa comme s’il allait s’en servir, et admira longuement la poignée.

   « Quand nous avons voyagé en 2159, dit-il, nous avons compris que c’était le début d’un second Moyen Age… Hier, j’ai vu les gardes, et leur façon d’agir, et aussi le cachot. Et j’ai pensé que rien n’avait changé en vingt-huit ans.

 

Descriptif

Editions Hachette Bibliothèque Verte Les conquérants de l’impossible 17 année 1986 ISBN 2010116488, Bon Etat général, couverture rigide, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion relié format poche de 11,6x17,3 cm, 158 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser