J'ai lu

EDWARDS Frank – Du nouveau sur les soucoupes volantes

Réf: eso-jala355
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Flying saucers : here and now ! » Frank Edwards, 1967.

Traduit de l’anglais par Colette MORIN

Postface de Jacques LOB

Extrait

1/   Un fait curieux dans cette affaire est la découverte, à un mètre du périmètre du premier « nid », d’un emplacement de cinquante centimètres carrés environ, où l’herbe avait été soigneusement coupée au niveau de l’eau, comme si on en avait pris un spécimen. La Royal Australian Air Force demanda des échantillons pour examen. Quand Pennisi et Alf McDonald, inspecteurs des travaux publics du Queensland du Nord, pataugèrent dans ces eaux, profondes d’un mètre cinquante, ils découvrirent que les herbes coupées flottaient – avec leurs racines – comme si on les avait arrachées du fond du lagon.

   D’abord, McDonald pensa qu’un parasite des roseaux pouvait être cause de ce phénomène, mais il se souvint aussitôt qu’en cas de parasite, racines et chaumes demeurent au fond du lagon. « Il n’y avait pas de chaume ici – absolument pas, dit McDonald, les racines avaient été aspirées avec le reste, et le fond du lagon était net. »

   Le 24 janvier, deux nouveaux « nids » furent découverts, non loin de l’endroit où l’on avait trouvé les trois premiers. Le quatrième et le cinquième « nid » furent découverts par Lou Larchi, planteur de canne à sucre, et son neveu, Van Klaphake, de Casula, Nouvelle-Galles du Sud. Larchi dit aux autorités qu’il pensait que les cercles, d’environ neuf mètres, que son neveu et lui avaient trouvés étaient nettement plus anciens que ceux découverts la semaine précédente. Un aspect intéressant de la trouvaille de Larchi consistait en une masse flottante de roseaux et d’herbes de toute évidence arrachés du fond du lagon par une violente aspiration. Cette masse avait plus de vingt centimètres d’épaisseur.

   La découverte numéro six fut enregistré le 14 février 1966, lorsque deux écoliers, Robert Dennis et Larry Stewart, de Vagoona (près de Bankstown), recherchèrent l’origine de l’odeur âcre et étrange qu’ils avaient remarquée en passant près d’un marécage, à mille cinq cents mètres environ de l’aéroport de Bankstown, dans la banlieue ouest de Sydney. Ces garçons conduisirent les autorités à un emplacement quasi circulaire, d’environ six mètres de diamètre, identique, à part la taille, aux cercles découverts près de Tully.

 

2/   Frank Edwards, grand spécialiste en matière d’OVNI – et pour qui leur réalité ne fait aucun doute -, a poursuivi son enquête et accumulé de nouvelles informations qui le font aller plus loin encore dans sa fascinante démonstration.

   Se trouvent ici, réunis, venus d’Europe, d’Australie, des Etats-Unis, des centaines de témoignages d’astronomes, de pilotes, de scientifiques et de simples citoyens de bonne foi. Auxquels s’ajoutent des documents troublants.

   S’appuyant sur eux, Frank Edwards apporte des réponses à ces questions si souvent posées : d’où viennent les OVNI ? comment échappent-ils à la détection des radars ? quelle énergie les propulse ? et pourquoi de la part des gouvernements du monde entier – de l’Armée de l’Air américaine, en particulier -, cette politique du secret, du silence ou de la dérision ?

 

Descriptif

Editions J’ai lu L’aventure mystérieuse A355 année 1978 ISBN 2277513555, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,3x16,8 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser