Points

FRANCESCHI Patrice – Il est minuit monsieur K

Réf: esp-pp4540
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Monsieur O était toujours assis derrière sa table, face à Monsieur K, mais ne disait plus un mot, une main posée près de son pistolet. Monsieur K avait repris son éventail et attendait la suite : il se demandait avec amertume quelle erreur il avait pu commettre pour s’être laissé prendre aussi facilement. Il avait du métier pourtant – à coup sûr davantage que l’homme fatigué se tenant devant lui : De toute façon, c’était inévitable, pensa-t-il, résigné. On ne peut pas tenir indéfiniment quand on a tout le monde contre soi. Et, après tout, j’ai liquidé mon prédécesseur en moins de temps que les vingt années qu’a mis Monsieur O pour me retrouver. Celui-là ne sait pas ce qui l’attend…

   Satisfait, il dit tout doucement, en passant les deux bras derrière sa nuque :

   « Vous pouvez raconter ce que vous voulez, mais vous êtes bien embêté. Vous m’avez mis la main dessus mais comme vous ignorez absolument où se trouve le dossier Alpha, vous n’êtes pas plus avancé.

   - Peut-être, reconnut Monsieur O. Mais avant la fin de cette nuit, quoi que vous fassiez, vous m’aurez tout avoué : pourquoi vous avez volé le dossier et où vous l’avez caché. C’est écrit. »

 

2/   Monsieur O et Monsieur K se jaugeaient sans plus rien dire, toujours assis sous les ventilateurs qui tournoyaient au-dessus de leurs têtes dans un floc-floc monotone et entêtant. Monsieur K pensait sombrement : Pauvre Monsieur O. Ce combat est vraiment trop inégal. Les hommes devraient savoir à l’avance quand ils ont perdu…

   Et Monsieur O se disait de son côté : Pourquoi y a-t-il des gens qui font toujours les mauvais choix dans la vie et s’entêtent ensuite dans les impasses où ils se jettent ? Et pensant cela, il ne savait plus tout à coup s’il voulait parler de Monsieur K ou de lui-même.

   La pluie se mit à tomber à cet instant, si subite et si drue qu’elle grésillait sur le toit de palme du bar de la Dernière Chance comme un feu de forêt galopant. Les deux hommes écoutèrent un long moment ce brasier liquide et perçurent le craquement sinistre d’un nouvel arbre qui s’effondrait au loin. Monsieur K réprima un haut-le-cœur : il n’avait jamais aimé entendre les arbres mourir. Monsieur O avait tourné la tête dans cette direction et se demandait soudain mélancolique, comment tout cela allait finir.

 

3/   Résumé

   Dans le huis clos d’un bar perdu de Madagascar, deux agents secrets s’affrontent avec la seule puissance des mots pour la possession du dossier le plus incroyable de l’histoire de l’espionnage. A minuit commence un face-à-face hors norme d’où va surgir la certitude tragique qu’il n’existe d’autre vérité que celle des jeux de masques. Mais à l’aube, tout est dit.

   « Une morale de la vérité et du mensonge, mais aussi un style qui manie avec dextérité et ironie, l’art de la maxime. » Le Monde

 

Descriptif

Editions Points P4540 année 2017 ISBN 9782757866672, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 10,8x17,8 cm, 174 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser