Pocket/Presses Pocket

GIEBEL Karine – D’ombre et de silence

Réf: pt-p17297
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Recueil de nouvelles

Extrait

Dans cet ouvrage :

- Aleyna

- Aurore

- Ce que les blessures laissent au fond des yeux

- J’ai appris le silence

- L’été se meurt

- L’homme en noir

- L’intérieur

- Le printemps de Juliette

 

1/   Aurore

   Devant moi, une feuille blanche. Un cahier entier de feuilles blanches.

   Comme autant de possibilités. Autant de mains auxquelles me raccrocher pour éviter la chute, peut-être.

   Ce soir, j’ai décidé d’écrire tout ce que j’avais à dire. Tout ce que mon cœur, énorme mais si fragile, ne peut plus contenir.

   Ce soir, m’ouvrir les veines et noircir ces pages avec mon sang.

   Raconter ce que je suis. Ce que je vis. Ce qui m’obsède. Jusqu’à faire de mes nuits d’interminables moments de solitude où mes yeux, grands ouverts, scrutent les lendemains. Où mon cerveau tourne en boucle et s’épuise à chercher des réponses.

   Je ne sais pas si quelqu’un lira ces lignes un jour et préfère ne pas le savoir.

   Je m’appelle Aurore, j’aurais dix-huit ans dans un peu plis de quinze jours.

   C’est si loin…

   C’est si long, deux semaines, lorsqu’on souffre jour et nuit.

 

2/   J’ai appris le silence

   Quand je sors de l’ombre, elle se fige de la tête aux pieds. Elle voit l’arme pointée sur elle, ses mains se mettent à trembler. Je les regarde s’agiter de petits soubresauts pathétiques et je dois avouer que j’aime ça.

   Pendant de longues secondes, je savoure l’instant. Cette sensation de toute-puissance. Ce sentiment incomparable, de maîtriser la situation.

   De dominer l’autre.

   Elle recule d’un pas, se colle contre la carrosserie de sa voiture.

   - Surtout, ne bougez pas…

   Elle vient tout juste de rentrer de l’hôpital, comme chaque soir de la semaine. Je l’attendais dans l’obscurité de son garage depuis deux bonnes heures. Ça m’a paru une éternité.

   Mais j’ai appris la patience.

   - Qui êtes-vous ? demande-t-elle.

   - Je ne suis plus personne… Mais quelle importance ?

 

3/ 4e de couverture

   « Ecrire une nouvelle, c’est tenter, en quelque lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages. C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant. » Karine Giebel

   Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle. Voici l’occasion de (re)découvrir le talent de cet auteur, grâce à ce recueil de huit nouvelles noires, humaines, engagées…

 

Descriptif

Editions Pocket 17297 année 2018 ISBN 9782266287159, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 254 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser