France Loisirs
PROMO

GOMEZ ARCOS Agustin – Ana Non

Réf: rf-flagaan
2,10 € TTC
3.00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   La quatrième nuit de son voyage, Ana Paücha a dormi dans une grotte obscure dont le seul habitant était un vieux pressoir à raisin, au milieu d’un vignoble abandonné. Ces abris étaient construits jadis, profonds et spacieux, sur des terrains imperméables à la pluie qui emmagasinaient la chaleur du soleil jour après jour, en faisant des lieux tempérés comme des fours à chaux, pour aider au mûrissement du raisin. Malgré son abandon, il exhalait encore une tiède odeur de moût vieille d’un demi-siècle peut-être. Mais son abandon n’avait pas été total. Eté comme hiver, les roucoulements des pigeons peuplaient ses nuits. Aucun chasseur n’avait réussi à découvrir cette retraite nocturne. Ils dormaient tranquilles.

   Ana Paücha a fait de même, la quatrième nuit de sa longue route vers le Nord. Son paquet contenant un pain aux amandes, huilé, anisé et fortement sucré (un gâteau, dirait-elle) lui a servi d’ours en peluche. Elle berçait le souvenir présent de son fils, le petit. Elle s’est endormie avec le sourire de quelqu’un qui chantonne à mi-voix des paroles entrecoupées à un enfant qui s’endort.

 

2/   Elle ne voit plus les troupeaux de moutons, le berger assis immobile à l’ombre d’un rocher, les deux aigles qui planent sur les crêtes, l’œil rivé sur l’agneau qui tête sous la brebis, le cours d’eau qui n’est plus qu’un fil qui passe sous le pont (un fil d’argent, lisait autrefois le petit dans les livres). Elle ne voit plus les bataillons de faucheurs dont la faucille jette des éclairs sous le soleil, les mulets chargés de gerbes que les muletiers, la tête enfoncée sous des chapeaux de paille, traînent vers les aires, les glaneuses courbées, noires et minutieuses, confondues avec un panier d’alpha qu’elles emplissent d’épis, les enfants brûlés de soleil qui apportent aux travailleurs les cruches d’eau. Elle ne voit rien. Elle avance, fatigue têtue, se rapproche du nord, de son fils, de sa mort. Elle n’a d’autre paysage que celui, obstiné de sa mémoire.

 

3/   Résumé

   Ana Paücha, surnommée par elle-même, Ana Non était une femme de la mer, du soleil et du bonheur, éblouie par son mari pêcheur et ses trois garçons.

   Le mari et ses deux fils aînés sont morts à la guerre. Le fils cadet est en prison. A soixante-quinze ans, Ana ferme la porte derrière elle pour entreprendre un fabuleux voyage.

   Elle va, en marchant, aller embrasser son fils en prison et lui porter un gâteau pétri de ses mains ; voyage vers le Nord de l’Espagne, voyage d’amour et de mort, d’initiation et de connaissance, voyage imaginaire plus vrai que le réel dont Augustin Gomez-Arcos a entrepris de nous raconter les diverses péripéties.

   Ana Non offre ainsi l’un des plus beaux personnages de femme de la littérature en même temps qu’une étonnante allégorie de la condition humaine.

 

Descriptif

Editions France Loisirs année 1978 ISBN 2724201876, Assez Bon Etat général, jaquette, couverture rigide, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion relié grand format 12,7x20,8 cm, 312 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser