Presses de la cité

HANNAH Kristin – Retour à Summer Island

Réf: re-pckhrsi
4,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Summer island » Kristin Hannah 2001.

Traduit de l’américain par Vassoula GALANGAU

Extrait

1/   Le mois de juin était rude à Seattle. En cette période où fleurissaient les delphiniums et les pivoines, et où les cloches des écoles sonnaient pour la dernière fois, les habitants se plaignaient à longueur de journée. A les entendre, les pluies qui avaient commencé début octobre n’avaient pas cessé un seul instant. A partir de la dernière semaine de mai, durement éprouvés par les caprices de la météo, ils ne supportaient plus le mauvais temps. Comme par un fait exprès, tous les soirs, la télévisions leur montrait les plages ensoleillées où leurs compatriotes ayant la chance de vivre plus au sud s’ébattaient dans des mers bleues et tièdes. De plus, parents et amis installés sous des cieux plus cléments leur téléphonaient pour leur raconter les joies simples des barbecues à la belle étoile. Décidément, l’été semblait être partout au rendez-vous en Amérique, sauf dans leur ville !

   Ce n’était pas juste ! Après neufs longs mois de temps exécrable, ils méritaient bien un peu de répit. Mais le soleil se faisait attendre.

   Il n’était donc guère surprenant que Nora Bridge fête ses cinquante ans sous des trombes d’eau. Elle n’y vit aucun mauvais présage, aucune menace.

   Rétrospectivement, elle aurait dû.

 

2/   La sonnerie du téléphone retentit en pleine nuit dans un vacarme de tous les diables. Avec un gémissement, Ruby se tourna dans le lit, allongea le bras par-dessus l’espace vide autrefois occupé par Max, décrocha, puis roula sur le dos et porta l’écouteur à son oreille.

   - Allez-y ! Tapez !

   - Figure-toi que j’y ai renoncé depuis la maternelle.

   - Caro ! Excuse-mo ! Je t’ai prise pour un de ces voyous du Tattler.

   - Moi, ils ne m’ont pas dérangée. Forcément, je n’ai pas fait carrière en débinant ma mère.

   - Tu parles d’une carrière ! grommela Ruby.

   Sur la ligne, on entendait pleurer un bébé : une sorte de vagissement persistant, comme une plainte de chiot.

   - C’est l’enfant Jésus qui couine ? demanda-t-elle en souriant.

   Ruby déglutit.

   - Où ? Quand ? Comment ?

   - Je l’ignore. Tout ce que je sais, c’est qu’elle a été transportée à Bayview. Il paraît qu’elle était ivre au volant.

   - Balivernes. Nora ne boit jamais. Pardon ! Nora ne buvait jamais, avant ! dit Ruby en bondissant hors du lit.

   Elle avait la bougeotte, tout à coup. Le téléphone coincé entre son épaule et son oreille, elle passa dans la cuisine enténébrée où elle remonta le store. L’enseigne lumineuse d’une publicité pour Coca-Cola dispensait une faible clarté rougeâtre dans la rue sombre. Elle passa ses doigts dans ses cheveux trempés.

 

3/   Résumé

   Jusqu’à quel point une fille peut-elle réellement connaître celle qui lui a donné le jour ?

   Depuis que Nora Bridge a décidé de quitter son mari et ses deux filles, une décennie s’est écoulée. Dix ans qui lui ont permis de devenir une journaliste de renom et l’une des plus célèbres animatrices de radio des Etats-Unis.

   Si Caroline, sa fille aînée, semble lui avoir pardonné, sa cadette, Ruby, qui poursuit une médiocre carrière de comédienne, n’a jamais voulu revoir celle qu’elle considère comme une mère indigne.

   Lorsque, victime d’un scandale, Nora Bridge voit sa réputation s’effondrer, elle décide, pour fuir paparazzis et tabloïds, de se réfugier à Summer Island, où elle passait ses vacances en famille avant son divorce.

   C’est là que va la rejoindre Ruby, à qui un magazine à l’affût de sensationnel a proposé une forte somme pour écrire un article sur sa mère.

   Les retrouvailles, tumultueuses, prennent rapidement un tour inattendu…

   Par l’auteur du Monde sans elle et d’Une seconde chance, un roman à la fois poignant, drôle et lumineux sur les relations mère-fille – les liens qui les unissent, le passé qui les sépare, la guérison des blessures qui va de pair avec le pardon.

 

Descriptif

Editions Presses de la cité année 2002 ISBN 2258057825, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos légèrement passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché grand format de 14,2x22,7 cm, 372 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser