Gallimard

IZZO Jean-Claude – Total Khéops

Réf: pt-gsn2370
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Le ferry n’était qu’une tache sombre dans le soleil couchant. J’étais trop flic pour prendre la réalité au pied de la lettre. Des choses m’échappaient. Par qui Ugo avait-il su aussi vite pour Zucca ? Zucca avait-il vraiment commandité l’assassinat de Manu ? Pourquoi ? Et pourquoi Auch n’avait-il pas alpagué Ugo hier soir ? Ou ce matin ? Et où était Lole à cette heure ?

   Lole. Comme Manu et Ugo, je ne l’avais pas vu grandir. Devenir femme. Puis, comme eux, je l’avais aimée. Mais sans pourvoir prétendre à elle. Je n’étais pas du Panier. J’y étais né, mais dès que j’eus deux ans, mes parents s’installèrent à la Capelette, un quartier de Ritals. Avec Lole, on pouvait être copain-copain, et c’était déjà avoir beaucoup de chance. Ma chance, ce fut Manu et Ugo. D’être ami avec eux.

   J’avais encore de la famille au quartier, rue des Cordelles. Deux cousins, et une cousine. Angèle, Gélou, c’était une grande. Presque dix-sept ans. Elle venait souvent chez nous. Elle aidait ma mère, qui ne se levait déjà presque plus. Après il fallait que je la raccompagne. Ça ne craignait pas vraiment à cette époque, mais Gélou, elle n’aimait pas rentrer seule. Moi, ça me plaisait bien de me promener avec elle. Elle était belle, et j’éatis plutôt fier quand elle me donnait le bras. Le problème, c’est quand on arrivait aux Accoules. Je n’aimais pas aller dans le quartier. C’était sale, ça puait. J’avais honte. Et surtout j’avais la trouille. Pas avec elle. Quand je revenais seul, Gélou, elle savait ça et elle s’en amusait. Je n’osais pas demander à ses frères de me raccompagner. Je repartais presque en courant. Les yeux baissés. Il y avait souvent des gosses de mon âge au coin de la rue du Panier et de la rue des Muettes. Je les entendais tire à mon passage. Parfois, ils me sifflaient, comme une fille.

 

2/   Avec Batisti, j’y allai au flan.

   - Pourquoi t’as branché Ugo sur Zucca ? C’est tout ce que je veux savoir. Et qui y gagne quoi ?

   Batisti était un vieux renard. Il mastiqua avec application, finit son verre de vin.

   - Qu’est-ce que tu sais ?

   - Des choses, que je devrais pas savoir.

   Ses yeux cherchèrent dans les miens les indices du bluff. Je ne cillai pas.

   - Mes informateurs étaient formels.

   - Arrête, Batisti ! Tes informateurs, je m’en tape. Y’en a pas ! C’est ce qu’on t’a dit de dire, et tu l’as dit. T’as envoyé Ugo faire ce que personne n’avait les couilles de risquer. Zucca était sous protection et Ugo après, il s’est fait dessouder. Par des flics. Bien informés. Un piège.

   J’avais l’impression de pêcher à la palangre. Plein d’hameçons, et j’attendais les touches. Il avala son café et j’eus le sentiment d’avoir épuisé mon crédit.

   - Ecoute, Montale. Y a une version officielle, tu t’y tiens. T’es flic de banlieue, reste-le. T’as un joli cabanon, tâche de le garder. Il se leva. Les conseils sont gratuits. L’addition st pour moi.

   - Et pour Manu ? Tu sais rien non plus ? Tu t’en tapes !

   Je dis ça par colère. J’étais con. J’avais lâché les hypothèses que j’avis échafaudées. Autant dire rien de solide. Je ne ramenais qu’une menace, à peine voilée. Batisti n’était venu que pour s’informer de ce que je savais.

 

3/   Résumé

   Marseille n’est pas une ville pour touristes. Ici, il faut prendre parti. Se passionner. Être pour, être contre. Être, violemment. Alors seulement, ce qui est à voir se donne à voir. Et là, trop tard, on est en plein drame. Un drame antique où le héros, c’est la mort. A Marseille, même pour perdre, il faut savoir se battre.

   Tout cela, il le savait, Fabio Montale ! Flic nonchalant et gastronome, perdu dans les quartiers nord, il plonge en plein pastis. Un vrai. Cadavres à l’appui.

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Club des Masques 218 année 1975 ISBN 2702400310, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos moyennement passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies et jaunies, livre d’occasion broché format poche de 11,8x18,2 cm, 288 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser