Fleuve Noir

KENNY Paul – Coplan prend le large

Réf: esp-fle966
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Chacun des officiers et des marins mena sa perquisition avec une vigilance teinté d’inquiétude, accrue par le souci de porter secours a un camarade en danger.

   Cependant, quand ces hommes se retrouvèrent à la cafétéria, leur visage s’était encore assombri : nulle part ils n’avaient découvert la moindre trace de Bertaud.

   Berthomieu, terriblement désappointé déclara :

   - Je crains qu’il nous faille abandonner l’espoir de le revoir jamais… Qu’est-ce qui lui a pris ?

   Fixant ensuite un des matelots, il s’enquit :

   - Vous, Tournus, savez-vous s’il avait des ennuis d’ordre privé ?

   L’interpellé, un gars de moins de trente ans, aux traits vulgaires, arbora une mine indécise.

   - Non, je ne crois pas, répondit-il sur un ton bourru. Jamais, il n’en a donné l’impression, en tut cas. D’ailleurs, il n’était même pas marié…

   A l’entendre, seule la vie conjugale pouvait être la source de déboires susceptibles de conduire un homme au suicide. Son collègue Lapie confirma cependant son témoignage :

   - Bertaud ? fit-il. Pensez-vous ! Un cavaleur de première… Pas le type à se mettre martel en tête pour des bêtises.

    - Il pouvait avoir de grosses dettes, insinua Berthomieu sans trop y croire lui-même.

   Les deux matelots secouèrent la tête, convaincus de l’inanité d’une telle supposition.

   - Il n’a même jamais eu l’envie de s’acheter une voiture, objecta Tournus en rengainant sa puissante lampe-torche dans une poche de sa combinaison de travail.

 

2/   4e de couverture

   Un seul petit litre de méthane liquide, convenablement réchauffé, libère 600 litres de gaz pur. Lequel, mélangé à un volume d’air six fois plus grand, engendre un fluide hautement combustible. Détonnant. Celui dont les mineurs ne prononcent le nom qu’avec de l’épouvante au fond des prunelles : le grisou !

   Dans quelques jours, le Faraday transporterait 150 000 mètres cubes de méthane. Soit de quoi fournir, approximativement, 630 millions de mètres cubes d’un mélange explosif.

   Bien sûr, cette phénoménale quantité d’énergie était sévèrement domestiquée, contrôlée, emprisonnée. Mais le méthane n’était pas seul en cause.

 

Descriptif

Editions Fleuve Noir Espionnage 966 année 1972, Etat Assez Bon, couverture souple, tranche et dos passés et un peu marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,3 cm, 240 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser