Points

KOURKOV Andreï – Les pingouins n’ont jamais froid

Réf: re-pp1299
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Zakon oulitki » Andreï Kourkov 2002.

Traduit du russe par Nathalie AMARGIER

Extraits

1/   Une éclaircie salua son arrivée à la clinique de Féofania. Pourtant, les nuages s’amoncelaient. Une brise fraîche lui souffla au visage. Au-dessus de lui, un lourd murmure parcourut les feuilles des arbres, et des oiseaux lancèrent des cris. Devant, dans le parc de l’hôpital des scientifiques, plusieurs patients prenaient l’air. Un grand vieillard en robe de chambre bleu marine suivait une allée, s’arrêtant à chaque pas et remuant les lèvres avant de repartir.

   « Infarctus », diagnostiqua Victor en le dépassant.

   La clinique vétérinaire était un peu plus loin, à droite du bâtiment principal ; on y accédait par la cour. Là-bas aussi il y avait un parc, où, quelque mois plus tôt, Micha le pingouin s’était promené sous l’œil attentif des médecins.

   Victor était crispé, quelque chose lui serrait le cœur, comme si son sentiment de culpabilité avait touché un nerf invisible. Il s’arrêta, regarda la cime des arbres sans parvenir à chasser son malaise. Le nerf titilla alors ses yeux, qu’il plissa sous l’effet d’une douleur diffuse, mais certaine. Des larmes vinrent, mais il surmonta son envie de pleurer et reprit son chemin.

   Derrière le bâtiment, deux infirmiers en blouses blanches promenaient trois chiens sur la pelouse soigneusement tondue. L’un des chiens boitait d’une patte avant.

   Victor salua les infirmiers et leur demanda où il pourrait trouver le docteur Llia Semionovitch. Ils lui dirent qu’il devait être au premier étage, en salle des internes.

   Longeant le couloir, Victor chercha des yeux la pièce qui avait abrité Micha. Il ne put distinguer les nouveaux patients, apercevant juste de petits lits, avec auprès de l’un d’eux, une table à roulettes chromée chargée d’appareils médicaux. Un bourdonnement lui indiqua qu’ils étaient branchés : un combat pour la vie d’un malade à quatre pattes était en cours.

 

2/   C’est Nina qui décrocha.

   - Bonjour, dit Victor. Comment vous allez toutes les deux ?

   - Ah, enfin, ça fait plaisir de t’entendre !

   Son intonation ostensiblement chaleureuse l’étonna.

   - Tu devrais passer à l’appartement. Sonia t’a demandé plusieurs fois.

   - Elle est là ?

   - Non, elle est en bas, dans la cour, elle joue avec la fille des voisins.

   - Bon, je passerai un de ces jours, promit-il avant de lui dire au revoir.

   Il se demanda, en buvant son café, ce que cachait le ton si avenant de Nina. Craignait-elle d’être jetée dehors ?

   Le patron était parti aux aurores, avec Pacha. Une femme de ménage était ensuite passée pour nettoyer le sol. Puis ce fut un informaticien qui sonna. Pacha avait prévenu Victor de sa visite. Il était chargé de vérifier ce que l’ordinateur des conseillers en communication avait dans le ventre. Victor le conduisit au « bureaux » et regagna la cuisine. Il commençait à apprécier la solitude, le calme relatif de la maison. Il était heureux que personne n’ait besoin de lui ce matin-là. Il se mit à penser à la Loi de l’Escargot. Il avait maintenant l’impression d’être bien protéger, à l’abri derrière des murs solides. Une aussi grande maison aurait dû mettre mal à l’aise le petit escargot qu’il était, mais non. Il se sentait bien, goûtant la sérénité du moment. Pourtant, au-dehors la bataille faisait rage, et cela allait durer au moins six ours encore. Après, les escargots les plus chanceux recevraient des maisons de députés, c’est-à-dire la protection d’une immunité parlementaire, tandis que les autres seraient contraints de fuir, de se replier, de se cacher, de faire le mort ou d’adopter d’autres tactiques.

 

3/   Résumé

   Victor, de retour d’Antarctique, n’a qu’une idée en tête : retrouver son pingouin Micha, qui a atterri dans le zoo personnel d’un richissime Moscovite. Victor parcourt l’Ukraine et la Russie, et s’aventure jusque dans les plus sombres recoins de la Tchétchénie.

   En funambule virtuose, Kourkov sillone le gouffre qui sépare le rire du drame avec une aisance incomparable.

   « Bougrement bien écrit : l’ami des pingouins n’est pas un manchot. » Lire

 

Descriptif

Editions Points P1299 année 2005 ISBN 9782020789356, Bon état général, couverture souple, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x18,2 cm, 416 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser