Librairie des Champs-Elysées

KREEL Hans-O – L’oiseau de nuit

Réf: pt-lm826
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Das spiel ist aus »

Traduit de l’allemand par Jean ROBERT

Extraits

1/   Stella avait gravi les marches en courant et son cœur battait sourdement. Elle se rendit compte que ce n’était pas l’effort qui l’oppressait : une appréhension lui faisait redouter une catastrophe.

   Mais elle ne pouvait reculer, ni attendre sans fin sur le palier. Elle se résolut, toute tremblante, à ouvrir la porte, mais resta sur le seuil. Un homme se dressait près de la fenêtre. Il se retourna au bruit et lança, d’un ton plein de reproches :

   - Enfin ! Il me semble que je t’attends depuis des heures. Tu n’étais pas pressée de rentrer… Il est vrai que ton fiancé a dû te faire passer agréablement le temps. Comment se porte-t-il, ce cher Ehrhardt ?

   - Eloigne-toi de la fenêtre ! On te voit, de la rue.

   - Et quand bien même on me verrait, quelle importance cela aurait-il ? Il faudra bien qu’on s’habitue de nouveau à me voir ici… à moins que tu ne déménages !

   - Ehrhardt m’a accompagnée, cria-t-elle. Il pouvait te voir… Il s’est étonné qu’il y ait de la lumière…

   - Vraiment ? Et il est jaloux ? Ma foi, cela non plus n’a aucune importance, maintenant.

   - Et s’il était monté avec moi ? S’il t’avait trouvé installé chez moi ? demanda-t-elle d’une voix qui tremblait.

   - J’aurais pu le supporter… Il faudra de toute façon que je le voie une fois encore… pour le mettre à la porte. Ç’aurait été une chose réglée entre nous… Cela n’aurait fait qu’avancer de quelques heures l’inévitable.

 

2/   Résumé

   Ehrhardt, chimiste de valeur est un homme pleinement heureux : il vient de faire une découverte qui lui promet la renommée et la fortune, et il possède déjà l’amour ! Celui de la très belle et très célèbre cantatrice Stella Berlink…

   Et soudain, tout s’écroule. Le propriétaire de l’usine qui emploie Ehrhardt accuse son chimiste en chef de forfaiture et le chasse sans le laisser se justifier. Stella s’écarte d’un homme déshonoré, qui doit se débattre contre une infernale machination.

   Il sera aidé par son collègue Steinbäck, et surtout par son assistante, la douce et modeste Doris, qui l’aime en secret mais en qui, lui, n’a jamais rien vu de plus qu’une jeune fille en blouse blanche penchée sur des éprouvettes.

   Le commissaire Rolf est un policier honnête et perspicace. Il ne craint pas de s’attaquer aux puissances d’argent. La vérité triomphera, une vérité inattendue et dramatique.

   Réhabilité, Ehrhardt n’a aucune peine à faire son choix entre la fiancée des jours heureux et la femme qui, dans les pires moments, a cru en lui.

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Le masque 826 de 1964, Assez Bon état général, Un accroc sur la page du titre, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur un peu passé, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,7x17,7 cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser