Points

LEON Donna – Le prix de la chair

Réf: pt-pp686
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Traduit de l’américain par William Olivier DESMOND

Titre original  « Death and judgement » Donna Leon, 1995

Extrait

1/   En dépit de l’heure matinale à laquelle le vice-questeur était arrivé, il paraissait avoir eu tout son temps pour faire sa toilette ; le parfum d’une lotion après-rasage empestait l’air t le beau visage du chef de la police rayonnait. Sa cravate était en laine, mais son costume en soie sauvage. Pas esclave de la tradition, le vice-questeur. Il salua son subordonné d’un « Où étiez-vous passé ?

   - Chez Leonardi. Je voulais interroger la bonne.

   - Et ?

   - Elle ne sait rien.

   - Aucune importance, dit Patta avec un geste en direction du fauteuil, devant son bureau. Asseyez-vous, Brunetti. Êtes-vous au courant ? » ajouta-t-il lorsque Brunetti se fut installé.

   Il n’avait pas besoin d’ajouter de quoi.

   « Oui, répondit Brunetti. Mais je ne connais pas les détails de l’affaire.

   - Il a été tué de deux balles dans le train de Turin, la nuit dernière. Tirées à bout portant, sinon bout touchant. L’une d’elles a dû couper une artère, car il y avait du sang partout. »

   Que Patta ait employé l’expression « a dû » signifiait que l’autopsie n’avait pas encore été pratiquée et qu’il émettait une supposition.

   « Où étiez-vous, hier soir ? S’enquit Patta, presque comme s’il voulait éliminer Brunetti de la liste des suspects avant d’aller plus loin.

   - Nous sommes allés dîner chez des amis.

   - On m’a dit qu’on a essayé de vous joindre chez vous.

   - J’étais chez des amis, répéta Brunetti.

   - Vous pourriez avoir un répondeur, tout de même.

   - J’ai deux enfants, monsieur.

   - Que voulez-vous dire par là ?

   - Que si j’avais un répondeur, je passerais mon temps à écouter les messages laissés par leurs amis. » Ou bien encore, il le passerait à écouter les techniques douteuses si souvent employées par les chers petits pour expliquer leurs absences ou leurs retards. Cela signifiait également que Brunetti estimait qu’il était de la responsabilité des enfants de prendre les messages pour les parents, mais il ne tenait pas à s’étendre sur cette question avec Pata.

   « Ils ont été obligés de m’appeler », continua Patta, sans faire le moindre effort pour cacher son indignation.

   Brunetti soupçonna qu’on attendait des excuses de sa part, il n’en présenta pas.

   «  Je me suis rendu à la gare. Bien entendu, le service de sécurité des chemins de fer avait saboté le travail. »

 

2/   Résumé

   Sur la zone frontalière entre l’Italie et l’Autriche, en pleine montagne, un camion ayant chargé une dizaine de femmes est découvert abandonné, les corps sans vies des passagères éparpillés tout autour dans la neige. Un instant les journaux s’emparent de ce fait divers, puis l’oublient ; l’affaire est enterrée. Deux mois plus tard, le célèbre avocat vénitien Carlo Trevisan est retrouvé assassiné dans le train qui le ramenait de Padoue.

   A priori, aucun lien ne relie ces deux affaires. Cependant le commissaire Brunetti, chargé d’élucider le meurtre de maître Trevisan, va peu à peu mettre au jour les troubles relations qui unissent ces deux événements. Aidé par sa fille Chiara, par un confrère de Padoue aussi têtu que lui, et par la miligne secrétaire du vice-questeur, la signora Elettra, Brunetti va s’attacher à éclairer le côté obscur de Venise, tout ce qui se cache derrière la beauté de façade de la cité des Doges et qui n’est pas très reluisant.

   Ce qu’il découvre alors, c’est que des personnalités haut placées de la ville ont trempé dans différents commerces peu recommandables, et notamment une affaire de prostitution et de traite des Blanches – principalement des jeunes femmes venues des pays de l’Est.

   Brunetti aura bien du mal à sortir moralement intact de cette nouvelle enquête…

 

Descriptif

Editions Points P686 année 1999 ISBN 2020340402, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, pages moyennement jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11x18 cm, 304 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser