Edito-Service

LEROUX Gaston Les chefs-d’œuvre de - Romans fantastiques 3

Réf: fh-esglrf3
7,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Illustrations originales de Jean GOURMELIN

Dans cet ouvrage

- L’homme qui a vu le diable

- Le cœur cambriolé

- La double vie de Théophraste Longuet

 

Extrait

1/   L’Homme qui a vu le diable

   Quand mes amis, après une toilette sommaire, furent descendus, je m’attardai dans le corridor et, une bougie à la main, pénétrai dans la pièce mystérieuse. Dois-je l’avouer ? Mon cœur battait un peu plus vite que de coutume.

   La porte poussée, je ne remarquai tout d’abord rien d’extraordinaire. Mais je fus saisi par une odeur indéfinissable, une odeur qui n’était point seulement « de renfermé », une odeur effacée et lointaine, aigre et brûlante. Je croyais être sûr de n’avoir jamais senti cette odeur-là. Elle n’était point désagréable.

   Et, je ne sais pourquoi, je m‘amusais aussitôt à l’idée que cette odeur était peut-être bien l’odeur du Diable. Mais j’en fus pour mon idée, car ayant deviné au fond de la pièce, sur la droite, la forme de la vaste cheminée qui, montant de l’âtre sis au-dessous de nous, dans la salle, se continuait jusqu’au toit en se rétrécissant à travers plafonds et planchers, mon esprit positif imagina aussitôt qu’une telle odeur me venait ; par quelque interstice, d’une telle cheminée.

   La chambre était vaste, occupée dans son milieu par un lit très simple à colonnettes, mais qui, s’il datait réellement comme je le présumais de Henri III, pouvait être d’une grande valeur. De lourdes tentures d’un vert décoloré pendaient aux deux fenêtres.

   Dans un coin, il y avait une commode du premier Empire à table de marbre. Au-dessus de cette commode une étagère-bibliothèque, et dans cette bibliothèque, une douzaine de vieux ouvrages dont je lus quelques titres : Judas et Satan, Le Sabbat, L’Envoûtement tel qu’on le pratiquait au Moyen-Âge, Les Sorciers du Jura…

 

2/   Le Cœur cambriolé

   J’ai pris grand soin de traverser à pas lents toutes les étapes de cette étrange histoire, pour que ceux qui voudront nous juger, après les juges, en sachent aussi long que moi et que les responsabilités soient définitivement établies entre moi et le plus grand voleur du monde ! Si l’on me suit pas à pas, on me comprendra et il sera loisible à toute personne de bonne foi et d’intelligence moyenne de mesurer l’immensité de mon malheur.

   Mais j’arrive à ma seconde nuit de noces, qui va jeter sur les événements de Vascoeuil et sur ceux qui devaient suivre une lumière que d’aucuns qualifieront de surnaturelle et que je suis bien obligé, hélas ! après ce que je sais et après ce que mes yeux ont vu, de déclarer la plus naturelle du monde. C’est, du moins, ce que j’affirme aujourd’hui, mais alors je naviguais en plein inconnu, et l’on verra jusqu’où il me fallut aller pour me rendre à l’évidence.

   Cordélia désira terminer notre journée comme nous l’avions fait la veille, par un petit dîner intime dans son boudoir et, certes, ce n’est pas moi qui pouvais avoir l’idée de m’y opposer. Tout ce qui me rapprochait de ma femme me donnait l’espoir, sans cesse renouvelé, que j’arriverais à chasser, d’une façon définitive, les mirages qui me séparaient encore d’elle ! J’ai dit mirages, car j’en étais revenu là, le second soir où je m’assis à côté, devant notre table.

 

Descriptif

Editions Edito-Service Le Cercle du bibliophile année 1970, Très Bon Etat général, couverture rigide, tranche et dos un peu passés et marqués, Intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion relié format poche de 12,8x18,7 cm, 484 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser