Librairie des Champs-Elysées

MACCLOY Helen – Celui qui s’échappera

Réf: pt-lm2079
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The one that got away » Helen McCloy, 1945

Traduit de l’américain par Vic CHEVET                                 

Extrait

1/   Une telle situation serait-elle assez répugnante à un jeune garçon pour l’amener à s’enfuir ? Les enfants élevés strictement sont capables d’incroyables pruderies, en particulier vis-à-vis de leurs propres parents. Mais il ne s’agissait pas des parents de Johnny, et la simple pruderie ne suffisait pas à expliquer l’expression de crainte que j’avais vue dans ses yeux, non plus que la curieuse anesthésie morale dont il avait fait preuve au cours de nos conversations…

   J’étais arrivé au village abandonné. Je m’arrêtai et me retournai. D’où je me trouvais, les arbres du petit parc obstruaient la maison des Stockton. Me fussé-je aventuré seul aussi loin de Ardright, que je n’eusse pas imaginé apercevoir de là une habitation. Tout autour de moi, ce n’était à présent que landes impraticables, désolées sous le ciel brumeux. Mon regard se posa sur un brin de bruyère dont les fleurs minuscules étaient blanches au lieu d’être pourpres. Je cueillis la brindille, en me demandant si j’avais affaire à une autre espèce. Une voix m’interpella : « Elle vous portera bonheur… c’est la bruyère blanche. »

   Je me retournai. Frances Stockton était assise sur l’une des pierres basses d’un mur écroulé, à quelques pas de là.

 

2/   L’auteure

   Née en 1904 à New York (elle décède en 1994), Helen McCloy quitte les Etats-Unis en 1923 pour terminer ses études en Europe. Elle est correspondante et critique d’art à Paris pour plusieurs journaux anglo-saxons.

   De retour aux Etats-Unis, elle commence à écrire, et son premier roman policier est publié en 1938. En 1946, elle épouse l’écrivain Brett Halliday. Tous les deux fondent une maison d’édition et une agence littéraire.

   Helen McCloy a écrit une trentaine de romans dont une bonne partie a pour héros de Dr Basil Willing, psychiatre et psychanalyste servant d’assistant au District Attorney de Manhattan et amené à ce titre à élucider des affaires criminelles. Vers la fin des années 40, elle écrit également quelques thrillers psychologiques (La vierge au sac d’or, Le bourreau et la victime). Elle a obtenu un Edgar et un Rex Stout Award pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que L’Edgar de Grand Maître du Mystery Writers of America en 1990

 

3/   Résumé

   Qu’est-ce qu’un officier de la Marine américaine vient faire seul en Ecosse ? Dans la lande, la brume et les ruines ? Avec les fantômes ? Soi-disant, passer des vacances…

   Pourquoi Johnny Stockton, le fils de l’écrivain anglais voisin, s’enfuit-il de la maison ? C’est la quatrième fois, ce mois-ci, qu’il s’échappe… Maltraité dans sa famille ou, au contraire, trop gâté ? Que fuit-il ? Qui fuit-il ? Ou vers quoi fuit-il ?

   Mais cette-fois-ci on l’a suivi. Et on l’a vu disparaître. Comme ça. D’une seconde à l’autre. En plein milieu de la lande. Comme avalé par le sol.

   Dans le civil, Peter Dunbar était psychiatre, spécialiste de l’enfance délinquante. Comme s’il n’avait pas déjà assez de sa mission…

   Et s’il y avait un lien entre les deux ? Entre les fugues de Johnny et ce qu’il est venu chercher ? Entre eux et ces deux cadavres qui viennent encore tout compliquer ?

   Sacrées vacances !

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Le Masque 2079 année 1992 ISBN 2702422268, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre broché d’occasion format poche de 11,2x16,7 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser