MAYLE Peter – La femme aux melons

Réf: re-sdlpmfm
4,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Chasing Cézanne »

Extrait

1/   Avec une ponctualité parfaite, André se planta à l’entrée de l’hôtel et examina comment se présentait la matinée. A part quelques traînées éparses de nuages d’altitude qui dérivaient au-dessus des collines, la grande étendue bleue du ciel était parfaitement dégagée. La journée promettait d’être comme celle de la veille. Il traversa la terrasse pour examiner la piscine, gardée d’un côté par une rangée de cyprès droits comme des sentinelles en formation serrée, sous la surveillance d’un mobile de Calder. Le couple qu’il avait aperçu la veille au soir au bar était dans l’eau chauffée. Ils riaient et s’éclaboussaient mutuellement comme des enfants. André se dit que ce serait agréable d’avoir avec lui quelqu’un pour partager une aussi splendide journée. Mais, bien sûr, c’était le cas.

   « Ah, te voilà, mon chou. J’espère que tu as chargé ton Instamatic. Où est la voiture ? »

   Camilla l’attendait au milieu de la cour, une main posée légèrement sur le bord du chapeau de paille que tout le monde porterait cet été. Elle avait revêtu ce qu’elle se plaisait à appeler sa tenue de travail – talons mi-hauts, solide tailleur Armani – et semblait être d’une humeur en harmonie avec le temps. André songea avec un certain soulagement qu’il avait dû mal interpréter ses signaux de la veille au soir.

   Sur la route de Saint-Jeannet, elle lui expliqua qu’elle adorait littéralement les icônes et, d’ailleurs, tout ce qui était russe. S’ils s’étaient rendus dans un château bavarois ou au palazzo vénitien, elle aurait adoré tout ce qui était allemand ou tout ce qui était italien. C’était sa façon de s’échauffer, de s’apprêter à charmer son sujet.

 

2/   Ayant évité l’alcool et dormi pendant six heures, André se sentait étonnamment frais. Si la circulation n’était pas trop épouvantable, il pourrait être dans le Wiltshire avant le déjeuner, passer l’après-midi et le matin suivant à pendre des photos et être de retour à Heathrow à temps pour prendre un vol du soir pour Nice. Encouragé par cette aimable perspective, il commit l’erreur de sourire au douanier en passant par le couloir « Rien à déclarer ». Et, bien sûr, se fit interpeller.

   « Voudriez-vous ouvrir ce bagage, monsieur, s’il vous plaît. »

   Le fonctionnaire des douanes contempla la collection de matériel entassé dans le sac et hausa un sourcil.

   « Nous sommes photographe amateur, monsieur ?

   - Professionnel. Je fais des photos pour les magazines.

 

3/   Résumé

   André Kelly, photographe pour les plus prestigieuses revues américaine de décoration, est envoyé dans le midi de la France pour un reportage. Au cap Ferret, devant la villa Dunoyer, il assiste, par hasard, au transport caché du tableau La Femme aux melons, de Paul Cézanne, dans une fourgonnette de plomberie !

   Dès son retour à New York, il a la mauvaise idée de vouloir en savoir plus sur cette histoire qui l’intrigue. Trahi par sa curiosité, André Kelly est entraîné malgré lui dans les dessous crapuleux du marché de l’art.

   Quand il réalise que la toile qu’il a aperçue est une parfaite copie destinée à la vente, il est trop tard pour se taire ou faire marche arrière. Il est traqué par des hommes qui sont prêt à tout pour supprimer le témoin gênant qu’il est devenu.

   Avec son irrésistible humour, Peter Mayle nous entraîne dans une enquête menée tambour battant dans le monde cosmopolite et mystérieux du trafic d’art qu’il décrit avec le talent d’un grand peintre.

 

Descriptif

Editions Succès du livre de 1999 ISBN 2738212484, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché grand format de 14,8x23,2 cm, 334 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser