J'ai lu

MCCULLOUGH Colleen – Les oiseaux se cachent pour mourir 1

Réf: re-jal1021
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The thorn birds » Colleen McCullough, 1977

Traduit de l’anglais par Jacqueline LAGRANGE et Jacques HALL

Extraits

1/   Fee faillit tomber sur sa fille en franchissant le seuil de la porte de derrière, courbée sous le poids d’une corbeille de linge à étendre. Meggie était assise sur la plus haute marche de la véranda, tête baissée, boucles poisseuses, robe tachée. Fee posa le lourd panier, soupira, écarta une mèche qui lui retombait sur les yeux.

   - Alors, qu’est-ce qui s’est passé ? demanda-t-elle l’air las.

   - J’ai vomi partout sur la robe de sœur Agatha.

   - Oh, Seigneur Dieu ! marmotta Fee, les mains sur les hanches.

   - Elle m’a aussi donné des coups de baguette, murmura Meggie, les yeux embués.

   - Eh bien, c’est du propre, dit Fee en se chargeant de sa corbeille avec effort. Meggie, je ne sais vraiment pas ce que je vais faire de toi. Nous verrons ce que va dire papa.

   Et elle s’éloigna, traversa l’arrière-cour en direction de la corde à linge sur laquelle une rangée de vêtements battait dans le vent.

   Meggie se frotta la figure ; un instant, elle suivit des yeux sa mère, puis se leva et descendit le sentier menant à la forge.

   Frank avait juste fini de ferrer la jument baie de M. Robertson. Il la faisait reculer dans une stalle quand Meggie apparut sur le seuil. Il se retourna, la vit, et le souvenir des tourments qu’il avait endurés à l’école lui revint. Elle était si petite, si pouponne, si innocente, mais la lueur vive de ses yeux avait été brutalement gommée pour faire place à une expression qui lui donna envie d’assassiner sœur Agatha. L’assassiner, l’assassiner réellement. Prendre son double menton entre ses doigts et serrer… Il lâcha ses outils, se dépouilla du tablier de cuir, s’approcha vivement.

   - Qu’est-ce qu’il y a, mon petit ? demanda-t-il en s’agenouillant devant sa sœur.

   L’odeur de vomi qu’elle dégageait l’écœura, mais il réprima son dégoût.

   - Oh, Fran-Fran-Frank ! gémit-elle, le visage convulsé ruisselant de larmes enfin libérées.

   Elle lui jeta les bras autour du cou, s’accrocha passionnément à lui : elle pleura à la façon curieusement silencieuse, douloureuse, de tous les petits Cleary dès qu’ils étaient sortis de la prime enfance. Peine horrible à voir qui ne pouvait être dissipée par des paroles ou des baisers.

 

2/   Résumé

   A quinze ans – belle et grave – qui est-elle, Meggie Cleary ?

   Une enfant ? Une femme ? Un destin si bref encore, si lourd, déjà d’émotions brûlantes et de chagrins déchirants…

   Tout à commencé par l’arrachement à la ferme natale quand les Cleary et leurs huit enfants ont quitté la Nouvelle-Zélande pour cette dure terre d’Australie. Et à Drogheda, l’immense domaine aux troupeaux sans nombre où son père est régisseur, la petit Meggie peine à la ferme, veille sur ses jeunes frères.

   Elle a neuf ans seulement quand elle rencontre celui qui va marquer toute sa vie : Ralph de Brocassart, un jeune prêtre, beau comme un prince, doux comme un frère.

   Plus tard, Ralph s’éloignera, fidèle à sa vocation…

   Déchirée mais forte, Meggie veut vivre, donner la vie…

  

Descriptif

Editions J’ai lu 1021 année 1984 ISBN 2277210218, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et moyennement passés, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,7 cm, 416 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser