MEUROIS-GIVAUDAN Anne et Daniel – Le voyage à Shambhalla

Réf: eso-aadmgvs
6,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Un pèlerinage vers soi

Extrait

1/   nous étions partis aux premières lueurs du matin. La petite bourgade de Leh, inondée d’une lumière blanche semblait comme écrasée par la majesté des pieds de la chaîne himalayenne. L’air était vif et rapidement nous nous étions « engouffrés » dans une vieille carcasse métallique aux peintures rouillées et délavées, un bus de la compagnie J.K. Road Travels.

   A en croire nos yeux, c’était sans doute un de ces vestiges mécaniques de l’après-guerre, un de ces véhicules comme l’on n’en trouve plus guère que dans les contrées retirées de notre monde. L’intérieur était bondé et nous avions eu grand-peine, sacs au dos et baluchons à la main, à trouver quelques centimètres carrés de planches accueillantes. En un sursaut, parmi les relents de benzine, la carcasse s’était enfin ébranlée, grinçante et crachotante.

   Il y avait deux semaines que nous arpentions le Ladakh avec pour trésor une petite feuille de papier pelure noircie de signes tibétains, soigneusement pliée entre les pages d’un passeport. C’était sans doute notre bien le plus précieux dans ces vastes étendues suspendues entre neige et roches où les valeurs de nos civilisations n’ont pas encore apporté leur rouille.

 

2/   A notre gauche, la terrasse prend fin par un large escalier qui descend en une courbe souple. Ses degrés paraissent mener jusqu’à des jardins dont les taches vertes et jaunes s’accrochent aux flancs de la montagne et en épousent l’harmonie.

   D’un pas rapide l’Etre nous entraîne dans cette direction et aussitôt nos oreilles perçoivent un clapotis. C’est une eau qui ruisselle le long des rochers et vient se déverser dans un chapelet de vasques naturelles disséminées les unes sous les autres. L’onde y prend des reflets de jade puis bondit sans cesse plus bas dans un quelque vallon.

   Les marches défilent maintenant sous nos pas et la végétation se fait de plus en plus envahissante. Ici, la nature est reine ; elle s’empare de tout. Quelle aisance pourtant dans notre avance parmi ce décor. Chaque arbre, chaque plante, chaque corolle a sa fonction précise, nous ne pouvons en douter… Mais plus encore que les formes et les teintes, ce sont les parfums qui nous subjuguent. La nature de Shambhalla semble s’exprimer par son intermédiaire. Elle a ainsi acquis la parole et c’est son âme qui se mêle aux nôtres et leur donne une leçon…

 

Descriptif

Editions Arista de 1987 ISBN 290461608X, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché grand format de 14x21 cm, 242 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser