J'ai lu

MICHAELS Philip - Graal

Réf: fh-jale2977
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis
En rapport avec ce produitAutres produits

Titre original « Grail » Oleg Michaelchuk 1982

Traduit de l’américain par Bernadette Emerich

L’auteur de ce roman est le romancier canadien Oleg Michaelchuk

Extrait

1/   Soudain le moine entendit un bruit derrière lui. Il pivota d’un bloc, le métal de son arme jetant des éclairs, pour voir la porte de devant se refermer doucement. Personne ni rien ne l’avait repoussée. Elle s’était refermée de son propre élan. Matthieu avança d’un pas. Brusquement, il fourra le poing dans sa bouche et se mordit jusqu’au sang. Le corps de l’abbé Palinurus était cloué sur le battant de la porte, les pieds et les mains percés de pointes longues et hideuses, les membres écartelés. Sa tête avait décrit un tour complet sur ses épaules. Si bien que le regard de Matthieu plongea dans ses yeux. L’ultime souffrance du prieur passa de ses yeux sans vie dans Matthieu.

   La lourde hache glissa des mains du moine. Elle heurta le sol en pierre en projetant des étincelles. Poussant un sourd gémissement, les dernier survivant de St. Gallen s’effondra à genoux et pressa les mains sur ses yeux comme pour les repousser au fond de sa tête. Le hurlement qui jaillit de sa gorge s’entendit jusque sur la colline où le légat attendait avec ses hommes. Quand ils entendirent ce cri, eux aussi surent qu’ils étaient arrivés trop tard.

 

2/   Ce flic avait un faible pour les produits français.

   - La circulation.

   - Ben voyons… Tu veux jeter un coup d’œil ?

   - C’est pour ça que je suis ici.

   Samuelovitch prit Donnellan par le bras.

   - Mon vieux, c’est moche. Très moche.

   Samuelovitch avait combattu dans les deux guerres d’Israël. Des trucs moches, il en avait donc vu à la pelle. Mais les trucs très moches, il n’en parlait qu’à Donnellan, un vétéran d’une autre guerre. Personne d’autre n’aurait pu encaisser les détails et encore moins les interpréter.

   Samuelovitch conduisit l’inspecteur jusqu’à la victime tout en demandant gentiment à ses hommes de s’écarter. Ils tournèrent la tête lorsque le détective s’agenouilla pour retirer la bâche en plastique vert foncé qui recouvrait le corps.

   Donnellan sourcilla. Il ne détourna pas la tête, il ne recula pas ni ne ferma les yeux. Il sourcilla. Ce fut à ce signe que Samuelovitch sut qu’il avait enregistré la scène. Bien que le corps fût allongé sur le ventre, il était visible que le visage avait été bousillé. Il n’en restait plus guère que les fragments de cartilages et de muscles accrochés à la nuque. Les yeux qui n’avaient pas été refermés fixaient, écarquillés par l’épouvante, ce qui avait emporté la victime auprès de son Créateur. On avait déchiré la poitrine, arraché les seins. Un grand trou hideux béait à l’emplacement des organes sexuels qui avaient été arrachés eux aussi.

 

3/   Résumé

   Quand s’achève la quête du Graal… commence l’Horreur suprême.

   Les deux novices étaient empalés sur des piquets plantés de part et d’autre de l’autel. Des mouches bourdonnaient autour des cadavres… Dans la seconde rangée de bancs, Matthieu découvrit les corps des quatre autres frères. On les avait décapités et on avait mis des têtes de chèvres et de moutons sur leurs épaules…

   C’était en l’an de grâce 926. Ceux qui avaient massacré les prêtres de St. Gallen n’avaient pas trouvé ce qu’ils cherchaient. Un calice d’or… Le Saint Graal ?

   U siècle et demi plus tard, le Vatican exhume la relique pour l’exposer à travers le monde ! Et dès que le calice arrive à Boston, on retrouve le corps sauvagement mutilé d’une jeune fille à côté du musée. Simple coïncidence ? Mais bientôt, l’horreur se déchaîne… Quel est l’ennemi ? Un tueur fou, ou bien quelque chose d’infiniment plus puissant, venu du fond des âges ?

 

Descriptif                                           

Editions J’ai lu Epouvante 2977 année 1991 ISBN 2277229776, Assez bon  état général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, pages moyennement jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,8 cm, 352 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser