J'ai lu

MORSI Pamela – Pour la jarretière d’Esmeralda

Réf: re-jalrap4150
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis
En rapport avec ce produitAutres produits

Titre original « Garters »

Traduit de l’américain par Nicole MENAGE

Extrait

1/   A Vader, Tennessee, Yohan Crabt était connu comme l’homme le plus paresseux du village. Certains affirmaient même qu’il n’y avait pas au monde plus fainéant que lui. Certes, les choses eussent été pires si en outre il avait eu un penchant pour l’alcool. Dieu soit loué, les délires éthyliques ne l’attiraient pas.

   Lorsqu’il épousa Providence Portia, une femme travailleuse et pleine de courage, les gens de Vader pensèrent qu’elle exercerait sur lui une bonne influence. Malheureusement, il employa son énergie à tout autre chose. Les jumelles naquirent à peine un an après leur mariage et Esmeralda onze mois plus tard…

   Le seul domaine où il daigna faire un effort, ce fut la musique. Yohan jouait du violon. Et il en houait fort bien.

   En revenant de chez Lucas Rhy, Esmeralda entendit les accords mélodieux de très loin. Le son portait dans ces montagnes. Tout au souvenir des yeux bleus de Lucas fixés sur elle, elle trouva l’air que jouait son père infiniment romantique.

 

2/   Le doux roucoulement des tourterelles annonça le lever du jour. Dans sa chambre située dans la partie sud de la grande maison blanche, Lucas Rhy faisait sa toilette à la lumière dorée de la lampe à huile.

   Après avoir soigneusement affûté la lame il se rasa au-dessus d’une cuvette tout en écoutant le chant des oiseaux qui s’amplifiait à mesure que la nuit s’éloignait. Il pensait à la journée qui s’annonçait, semblable aux autres.

   Brusquement, il distingua un mouvement dans le miroir. Il n’était plus seul à s’y refléter !

   - Bon sang ! fit-il en se coupant.

   Elle était là.

   Sous le sycomore, dans la lueur grise de l’aube.

   Son premier mouvement fut d’éteindre la lampe pour qu’elle ne puisse pas le voir. Mais il interrompit son geste. Après tout, tant pis pour elle si elle le surprenait ainsi torse nu, dans son intimité.

   Décidément, cette fille était un vrai poison, toujours prête à surgir quand on ne l’attendait pas.

   Il continua de se raser avec une indifférence feinte mais il sentait ses yeux sur lui et cela l’embarrassa terriblement.

   « Il faut que cela cesse ! » décida-t-il en terminant rapidement sa toilette. La veille, déjà, il l’avait trouvée sur son chemin alors qu’il traversait son jardin en revenant des toilettes.

 

Descriptif

Editions J’ai lu Roman aventure et passion 4150 année 1996 ISBN 2277241504, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, pages un peu jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 320 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser