Picquier

MURAKAMI Ryû – 1969

Réf: re-pprm1969
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Traduit du japonais par Jean-Christian BOUVIER

Extrait

1/   Au lycée, ma gloire reposait sur quatre hauts faits. Le premier était qu’à l’automne de mon arrivée dans le bahut je m’étais placé trois cent vint et unième sur vingt mille à un test national destiné aux élèves briguant une carrière médicale. Le second tenait à ma qualité de batteur dans un orchestre de rock qui jouait des morceaux des Beatles, des Stones, des Walker Brothers, de Procol Harum, des Monkeys, de Paul Revere et des Raiders… Le troisième était qu’en tant que membre du comité de rédaction du journal du lycée, j’avais à trois reprises publié des articles sans les soumettre au comité de surveillance des profs, ce qui avait valu à tous les exemplaires d’être Interdit et confisqués. Le quatrième remontait à la cérémonie de fin d’études des terminales d’il y a deux ans, quand j’avais voulu monter une pièce de théâtre décrivant la lutte des étudiants révolutionnaires du Zengakuren s’opposant au mouillage dans notre port d’un porte-avion américain à propulsion nucléaire. Le projet avait été étouffé dans l’œuf et je passais depuis pour un type un peu bizarre.

 

2/   A l’époque je m’exerçais à me perfectionner dans l’art de rouler les gens dans la farine. J’avais remarqué que quand quelqu’un de très sûr de lui cherchait à me pousser dans mes derniers retranchements, il me suffisait de l’amener sur un terrain qu’il ne connaissait pas pour reprendre l’avantage. Si l’on me parlait de littérature, j’enchaînais sur le Velvet Underground. Face à un passionné de rock, Messiaen était imparable, Roy Lichtenstein me permettait de contrer n’importe quel mélomane classique et Jean Genet clouait le bec à une spécialiste du pop art. Avec mon système et un peu d’expérience, il était impossible de sortir vaincu d’une discussion intellectuelle en province.

   - En tout cas, ça sera un film d’avant-garde, n’est-ce pas ? reprit Adama en sortant un petit carnet et un stylo bille. Peux-tu nous donner juste un aperçu de ce que sera l’histoire ?

   - Pourquoi ?

   - Si le tournage doit commercer cet été, il faut tout préparer, non ? Les accessoires, les repérages, l’équipe…

   Adama avait un talent inné de directeur de production. J’étais très impressionné. Impressionné au point de lui raconter l’histoire telle qu’elle tournait dans ma tête depuis quelque temps.

 

3/   Résumé

   1969. Annulation des examens d’entré à l’université de Tokyo. Les Beatles sortent Yellow Submarine et Abbey Road. Du côté des Rolling Stones, c’est l’année de Honkey Tong Women, leur meilleur quarante-cinq tours… 1969 est aussi l’année où je passe en terminale dans mon lycée de province d’une petite ville de l’ouest de Kyushu connue pour sa base militaire américaine.

   Rompant avec ses sombres tonalités habituelles, Murakami raconte ses souvenirs de lycéen en cette belle année 1969, quand la jeunesse lisait Rimbaud en écoutant Iron Butterfly, en rêvant de révolution et de filles. Sous la forme d’un bréviaire ironique de la culture pop des années soixante, il décrit les péripéties d’une adolescence mouvementée allant toujours à l’essentiel : le désir, la révolte, l’amour.

   « Je n’ai pas renoncé au rêve d’une fête qui n’aurait pas de fin. »

 

Descriptif

Editions Picquier Poche année 2013 ISBN 9782809709582, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,2 cm, 528 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser