10/18

O’BRIEN Darcy – Une vie comme une autre

Réf: re-10185079
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « A way of life, like any other »

Traduit de l’américain par Lazare BITOUN

Postface par Seamus Heaney prix Nobel de littérature

Extrait

1/   Mais comme le lièvre que poursuivent les chiens excités par la sonnerie du cor s’en retourne à bout de souffle au terrier qu’il avait quitté, Père et Mère virent la vie se retourner contre eux et leur reprendre les bienfaits et les plaisirs qu’elle leur avait jusque-là accordés. La guerre n’en fut pas la cause directe, mais quand elle se termina, tout avait changé et j’habitais désormais à Los Angeles, dans une maison, avec ma mère.

   Une nuit, je fus réveillé par des cris provenant de sa chambre. Je la trouvai en pleurs, nue, accrochée à l’un des montants du lit, comme le Christ pendant la flagellation.

   « Mon petit homme, me dit-elle, mon pauvre petit homme. Regarde où j’en suis. »

   Elle me montra ses poignets, les entailles au rasoir et le sang séché.

   « Tu vois combien je suis désespérée. Sauve-moi. Sauve-moi ! Comme je suis douloureuse ! Mais, je n’ai pu te faire ça, mon pauvre chéri. Comme tu es jeune ! Trop jeune pour être mêlé à ces choses. Je ne voulais pas que tu me voies dans cet état, ma chemise de nuit damassée et la chevelure pleines de sang, et des flaques de ce même sang sur le parquet. Tu peux me remercier, mon cherie, je t’aime trop pour te faire une chose pareille, je t’aime comme une mère. »

   Je la remerciai et lui demandai si elle voulait un verre d’eau. « De l’eau ? De l’eau ? Mais j’ai avalé tellement de cachets que bientôt je ne serai plus là. Tu ferais mieux d’appeler un médecin. »

   Je me dirigeai vers le téléphone.

   « Non, dit-elle, non attends. Ne sais-tu pas, mon amour, que je prends chaque soir des pilules pour dormir ? Ne sais-tu pas tout ce qu’il m’a fallu endurer ? Pauvre petit, comment le saurais-tu ? Mais il faut que tu le saches. Non, n’appelle pas le médecin, pas encore. Si tu veux bien rester avec moi, je n’en aurai nul besoin. Reste, écoute ma triste histoire. C’est l’horrible histoire d’une femme ! »

 

2/   Résumé

   Acteurs stars, les parents du narrateur, véritable du Fitzgeraldien, mènent une vie faste dans le Hollywood des années 1940. Mais la gloire, tout comme le cinéma muet, ne dure pas. Le couple se sépare. Entre ces deux êtres déchus – une mère alcoolique et instable, un père rongé par la nostalgie – et le fantasme d’un monde enfui, le fils cherche sa place : les filles, l’université, la promesse d’une vie comme une autre. D’une écriture acérée et aérienne, Darcy O’Brien revisite les dessous de ce Hollywood vintage et signe un roman d’initiation largement autobiographique, drôle et décalé, sur l’apprentissage de la désillusion. Un bijou.

   « Darcy O’Brien est un génie de la fausse naïveté. Prestement troussée par le traducteur préféré de Philip Roth, sa chanson de geste se déguste comme une vodka gimlet chez Musso et Frank : d’abord du bout des lèvres, puis cul sec. »

   Frédéric Beigbeder – Le Figaro Magazine

 

   L’auteur : darcy O’Brien (1939-1998) est né à Los Angeles de George O’Brien et Marguerite Churchill, deux acteurs stars de films muets qui ont tourné avec John Wayne. Il a étudié à l’université de Princeton, à Cambridge, puis à Berkeley et a lui-même enseigné à Tulsa. Son premier roman, Une vie comme une autre, a remporté le prix Pen/Hemingway en 1978.

 

Descriptif

Editions 10/18 5079 année 2016 ISBN 9782264065919, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11x17,8 cm, 216 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser