Fleuve Noir

PAGE Alain – Un cerveau pour Calone

Réf: esp-fne551
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Calone arrêta sa 404 à quelques mètres de la barrière d’entrée. Une grande pancarte indiquait : Ministère es Armées. Centre d’essai d’engins tactiques. Terrain militaire. Défense d’entrer.

   Près de la barrière, il y avait une petite construction en ciment d’où venait de surgir un sergent en uniforme kaki. Un pistolet dans sa gaine pendait le long de sa cuisse, à la manière des officiers américains. Par contre, le soldat qui montait la garde à proximité ne pouvait renier ses origines françaises.

   Calone fit les quelques pas qui le séparaient du sergent, lui tendit la carte qui l’autorisait à pénétrer dans le camp. Le sergent la prit, remercia brièvement, disparut dans le bâtiment. Il revint quelques minutes plus tard, rendit la carte à Calone en disant :

   - Ça va, monsieur. Vous pouvez entrer.

   Calone remonta dans sa 404, attendit que la barrière fut ouverte, démarra. Dans le rétroviseur, il vit la barrière se refermer toute seule.

   L’emplacement choisi pour le centre était idéal. Le village le plus proche ne se trouvait pas à moins de six kilomètres. En outre, le terrain accidenté rendait toute observation terrestre impossible, quel que fut le moyen choisi.

   La route qui sinuait entre les bosquets et les vallons était parfaitement goudronnée. De temps à autre, un mystérieux petit poteau se dressait sur le côté droit de la chaussée. Des radars qui permettaient de prendre tout nouvel arrivant en charge et d’observer son approche.

 

2/   Le Gall se pencha sur la voiture, jeta un coup d’œil à l’intérieur.

   - Vous êtes seul ?

   - Oui. Vous pouvez fouiller, je n’ai ramené ni danseuse, ni espion russe.

   - Vous êtes parti avec Naudin, je crois ?

   - On ne peut rien vous cacher. Naudin avait une tâche très importante à achever.

   - On peut savoir ?...

   - Les tests d’ici ne lui suffisent pas. Il en a trouvé un nouveau : il étudie son degré de résistance à l’alcool.

   - Je vois.

   - Satisfait, lieutenant ? Je peux aller dormir ?

   - Oui… quand vous aurez répondu à une dernière question ?

   - Laquelle ?

   Mais Calone la connaissait déjà.

   - Pourquoi vous êtes-vous arrêté entre le poste de garde et ici ?

   - Pour satisfaire un besoin naturel.

   - pas très vraisemblable…

   - Non, n’est-ce pas ?

   Le Gall se redressa, dit d’une voix froide :

   - Bonne nuit, monsieur Calone.

   Celui-ci embraya en douceur, alla garer sa voiture au parking. Deux   lampadaires diffusaient une lumière froide et bleue dans l’artère centrale. Calone gagna son immeuble, monta.

   On avait fouillé sa chambre, mais il le savait déjà puisqu’on lui avait réclamé le Beretta avant sa sortie. Il avait bien fallu qu’on vérifie dans sa chambre avant.

   Calone ôta son veston, puis sa cravate. Il s’approcha de la fenêtre, regarda la petite agglomération endormie. Une petite ville dure, dense, créée avec une rigueur toute mathématique.

   Mais cette ville avait une faille quelque part.

 

Descriptif

Editions Fleuve Noir Espionnage 551 année 1966, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos passés et un peu marqués, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, livre broché d’occasion format poche de 11,2x17,2 cm, 224 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser