Pocket/Presses Pocket

PATERSON James – Souffle le vent

Réf: sf-p11320
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « When the wind blows » James Paterson 1998

Traduit de l’américain par Philippe R. Hupp

Extrait

1/   Sans bruit, sans effort, cinq hommes armés couraient au milieu des rochers polis par les siècles et des grands pins d’Aspen et de Ponderosa. Ils savaient qu’ils n’allaient pas tarder à apercevoir la fillette.

   Ils progressaient rapidement et pourtant l’homme de tête accélérait régulièrement le pas. Ils étaient tous bons pisteurs, accoutumés à ce genre d’exercice, mais il les surpassait sur tous les plans. Plus concentré qu’eux, plus sûr de lui, il ne pouvait être que le meneur. Il n’y avait pas meilleur chasseur que lui dans l’équipe.

   Les hommes affichaient un calme trompeur. L’instant était critique. Il fallait capturer cette fille et la ramener. Jamais elle n’aurait dû réussir à s’enfuir. Et surtout, plus que jamais, ils allaient devoir opérer avec la plus grande discrétion.

   La fillette n’avait que onze ans, mais possédait des « dons » ce qui risquait de poser de formidables problèmes à l’extérieur. Ses sens étaient aiguisés à l’extrême. Elle avait une force incroyable pour quelqu’un de sa taille, de son âge et de son sexe. Et il n’était pas à exclure, bien sûr, qu’elle tente de s’envoler.

   Soudain, ils l’aperçurent au loin. On la distinguait nettement sur le bleu immaculé du ciel.

 

2/   Journée bien remplie pour Kit. Il avait réendossé sa tenue d’agent de terrain du FBI. Il se sentait revivre. Il travaillait seul et sans appui, mais en toute liberté, sans craindre qu’à tout moment la laisse du FBI ne le ramène brutalement en arrière.

   Il avait pris le risque d’interroger la veuve de Frank McDonough. Barbara McDonough ne lui avait rien appris qu’il ne sût déjà, mais au fil de la conversation, il avait acquis la conviction que son mari avait été assassiné. Ancien champion universitaire, McDonough était un excellent nageur. De surcroit, selon les premières conclusions, il s’était rompu les cervicales lors d’un plongeon hasardeux, mais sa femme soutenait qu’il ne plongeait jamais.

   Kit s’était également entretenu avec trois autres médecins de l’hôpital où travaillait Frank McDonough avant d’appeler un vieux copain à Quantico pour lui demander un petit service – passer au crible tous les dossiers des toubibs de la région et chercher d’éventuels liens avec la victime. Difficile de faire davantage le premier jour.

 

3/   Résumé

   Avec la barrière de montagnes Rocheuses, ses profondes forêts et ses routes qui ne mènent nulle part, le Colorado est une région sauvage et peu habitée des Etats-Unis, où il n’est pas rare de se sentir terriblement isolé. Frannie O’Neill en sait quelque chose. Depuis que son mari a été mystérieusement assassiné, la jeune femme doit affronter seule le vent mauvais qui souffle sur le pays : la nuit, dans le secret des Rocheuses, des enfants monstrueux sont traqués par des hommes armés. Sur la piste de ceux qui ont tué son mari et conçu l’un des plus diaboliques projets de la science contemporaine, Frannie découvrira que les effroyables inventions du docteur Frankenstein n’étaient pas loin de la réalité…

 

Descriptif                                           

Editions Pocket 11320 année 2002 ISBN 2266112716, état général Moyen, couverture souple, tranche et dos moyennement marqués et passés, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 448 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser